RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Gabor Szilasi
L'éloquence du quotidien
David Harris, le 7 novembre 2011
La boutique du graveur, Gozsdu udvar, 7e Arr, Budapest, sept.-oct. 1995_Gabor Szilasi, 2009.
La boutique du graveur, Gozsdu udvar, 7e Arr, Budapest, sept.-oct. 1995_Gabor Szilasi, 2009.
 
Les oeuvres personnelles de Gabor Szilasi dans les années 1960 comprennent un riche amalgame de scènes photographiées dans les rues de Montréal, de portraits d’amis et de parents ainsi que d’images prises à divers vernissages. Dans les années 1970, l’artiste entreprend une longue série de projets documentant la vie dans les campagnes québécoises et les changements culturels qui s’amorcent. Il s’intéresse d’abord à l’Isle-aux-Coudres et à la région de Charlevoix, puis à la région de Lotbinière en 1976 et en 1977, et à l’Abitibi-Témiscamingue et au Saguenay-Lac-Saint-Jean entre 1976 et 1979. Au cours de cette période, l’artiste utilise principalement une chambre photographique et s’intéresse exclusivement aux scènes de rue et aux intérieurs de bâtiments résidentiels et commerciaux.

Religieuse à l'aéroport de Dorval, Montréal, août 1959_Musée canadien de la photographie contemporaine, Ottawa_Gabor Szilasi, 2009
Religieuse à l'aéroport de Dorval, Montréal, août 1959_Musée canadien de la photographie contemporaine, Ottawa_Gabor Szilasi, 2009
 
De 1977 à 1979, il réalise également une série de photographies documentaires dépeignant les façades de magasins, le chaos des enseignes et les immeubles commerciaux de la rue Sainte-Catherine. Ce projet l’amène d’ailleurs à créer en 1980 et en 1981 une série de panoramas des rues de Montréal au moyen d’un appareil panoramique. La fascination de l’artiste pour les enseignes et les panneaux publicitaires de la ville lui inspire également la série Lux (1982-1984), dans laquelle il recourt à la couleur pour représenter uniquement des enseignes lumineuses conçues et fabriquées individuellement. À compter de 1980, Gabor Szilasi travaille surtout à l’étranger et entreprend des projets en Hongrie, en Italie, en Pologne et en France. En 1980, il retourne pour la première fois en Hongrie. Il s’y rendra de nouveau, en 1994 et en 1995, expressément pour photographier la ville ainsi que les endroits et les gens qu’il y a connus.

TV avec crucifix chez Léon Lajoie, Île aux Coudres, Charlevoix, sept. 1970_Musée canadien de la photographie contemporaine, Ottawa_Gabor Szilasi, 2009
TV avec crucifix chez Léon Lajoie, Île aux Coudres, Charlevoix, sept. 1970_Musée canadien de la photographie contemporaine, Ottawa_Gabor Szilasi, 2009
 
www.beaux-arts.ca

<   1  2  3    
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online