Millennium Park - Chicago : Un cœur contemporain de verdure et d’acier
Millennium Park - Chicago
Un cœur contemporain de verdure et d’acier
Delphine Bailly, le 22 juin 2006

Chicago, deuxième foyer de l’architecture américaine du XXsiècle après New York, constitue un espace reconnu d’innovations constructives et de cristallisation des aspirations du peuple américain et de ses réalités socioéconomiques. Depuis quelques années, la ville s’est dotée d’un cœur de verdure et d’acier à la mesure de cette réputation. Le Millennium Park, inauguré en juillet 2004, s’inscrit dans la longue tradition des parcs urbains nord-américains et vient enrichir l’histoire architecturale de Chicago, en mettant en lumière une recherche et une innovation esthétiques constantes.

En 1996, le maire de la ville, Richard M. Daley souhaite créer un nouvel espace dans Grant Park et transformer « le front de mer » du lac Michigan occupé par des parcs de stationnement et le site de la Compagnie centrale des chemins de fer de l’Illinois, demeuré intouchable depuis 1902. Faisant fi du conservatisme ambiant, le Millennium Park se présente dès lors comme un projet remarquable d’audace et de contemporanéité.

P. City of Chicago/Mark Montgomery
P. City of Chicago/Mark Montgomery
En 1996, le maire de la ville, Richard M. Daley souhaite créer un nouvel espace dans Grant Park et transformer « le front de mer » du lac Michigan occupé par des parcs de stationnement et le site de la Compagnie centrale des chemins de fer de l’Illinois, demeuré intouchable depuis 1902. Faisant fi du conservatisme ambiant, le Millennium Park se présente dès lors comme un projet remarquable d’audace et de contemporanéité.  

L’architecte Frank Gehry y réalise le Jay Pritzker Pavilion, espace à l’esthétique révolutionnaire. Cette scène ouverte, coiffée d’une structure de tubes d’acier brossé entrelacés, accueille en effet un système de son d’une qualité inégalée, intégré dans une résille enjambant 4 000 sièges fixes et couvrant la grande pelouse destinée à recevoir 7 000 personnes supplémentaires lors du festival de musique de Grant Park.

Un semblable souci d’innovation technologique guide parallèlement la réalisation du Harris Theater for Music and Dance, qui se distingue par l’excellence de son acoustique ; de même pour les quatre pavillons Exelon, en partie conçus par l’architecte Renzo Piano et qui font appel aux toutes dernières innovations en matière de conversion de l’énergie solaire.



Véritable centre culturel, le Millenium Park évoque enfin un musée à ciel ouvert, au même titre que Central Park, accueillant les œuvres monumentales d’artistes internationaux renommés. La Cloud Gate de l’artiste britannique d’origine indienne Anish Kapoor, une sculpture elliptique en forme de goutte de mercure liquide revêtue de plaques d’acier inoxydable poli, présente notamment des dimensions exceptionnelles et reflète sur dix mètres de hauteur les gratte-ciel et les nuages de la ville.

La Crown Fontain de Jaume Plensa constitue également une acquisition majeure de la collection d’art publique de la ville de Chicago. S’inspirant des gens de l’endroit et faisant référence aux traditionnelles gargouilles qui ornaient les fontaines des jardins, l’artiste catalan a imaginé une fontaine interactive constituée de deux tours de verre, animée par des images vidéo changeantes des habitants de Chicago  et livre la première oeuvre du genre.

En redéfinissant une vision de l’architecture, de la sculpture monumentale et de l’architecture de paysage, la Ville de Chicago et le secteur privé ont en effet mené à terme la réalisation d’un des espaces publics les plus ambitieux jamais conçus.