Berlin, sur les rails : La gare centrale de Berlin
Berlin, sur les rails
La gare centrale de Berlin
Jo Baker, le 26 février 2007
Cette gigantesque cathédrale de verre et d’acier constitue la plus grande et la plus récente des gares d’Europe. Surplombant le Bundestadt (Parlement) de Berlin, elle relie les lignes ferroviaires principales venant de toutes les directions. Le projet a occupé les planches à dessin depuis 11 ans, mais grâce à la légendaire efficacité allemande, et malgré quelques controverses, sa construction a été achevée juste deux semaines avant la Coupe du Monde. À vrai, dire, on pourrait affirmer que le projet a été pensé depuis prés d’un siècle.

Berlin_Hauptbahnhof_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Allemagne


Le concept d’un point nodal pour le transport ferroviaire à Berlin a été envisagé dès 1910. À cette époque, les passagers qui traversaient le pays en direction nord-sud ou est-ouest arrivaient à l’un des six terminaux de la ville, puis devaient prendre une correspondance vers un autre terminal. Un concours de la Ville de Berlin a donné jour à un plan où deux terminaux situés à l'une des extrémités de la ville étaient reliés et prenaient en charge la majeure partie du trafic ferroviaire. Les deux guerres mondiales ont mis un coup d’arrêt au projet et, pendant la Guerre froide, l’Allemagne fut divisée en deux et Berlin découpée comme une tarte. Avec les évidents problèmes logistiques posés, le projet a pratiquement été abandonné.

Berlin_Hauptbahnhof_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Allemagne


Cependant, six ans après la chute du Mur de Berlin, le projet a repris vie. Le studio berlinois d’architectes Gerkan, Marg and Partners gagna le concours avec une proposition grandiose, moderne et de surcroît extrêmement fonctionnelle. Après tout, il s’agissait bien de créer une super gare centrale, reliant toutes les lignes nord-sud et est-ouest de la région, facilitant ainsi les arrivées et les départs de trains toutes les 90 secondes, tout en abritant un nouveau centre commercial et hôtelier de classe.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Le site était auparavant un no man's land séparant l'Est et l'Ouest de la ville, et représente donc un lieu hautement symbolique pour la conscience berlinoise. Le 26 mai 2006, environ 10 000 personnes ont assisté à l’inauguration de la gare centrale de Berlin, en la présence de la chancelière Angela Merkel. La naissance de la gare a été chaleureusement saluée, mais sa réalisation fut un casse-tête logistique et de construction, depuis la pose de la pierre angulaire de l’édifice, en 1998. Document de 7 minutes relatant la cérémonie.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Un hommage historique

Du point de vue esthétique, l’architecture de la gare centrale se présente comme un ensemble ajouré, tout en filigrane, qui laisse généreusement passer la lumière naturelle à l’intérieur. De l’extérieur, sa silhouette basse, imposante et aux arêtes bien définies se découpe sur l’horizon et le ciel dont elle lance les sombres reflets. Les voyageurs qui arrivent dans cette gare n’ont qu’à jeter un coup d’œil autour d’eux pour se faire une image représentative de Berlin. Le parti pris de transparence ne constitue pas une fantaisie d’architecte, mais reflète bien le désir de transparence et d’ouverture manifesté par le Bundestadt, symboles de la démocratie parlementaire d’après la chute du Mur en 1988. Le dessin moderne, aux formes futuristes, et le choix du verre et de l’acier sont donc le prolongement cette volonté.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Plan_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Plan_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Au total, le projet est composé d’un hall de verre, long de 321 m, bordant les quais est-ouest jusqu’en haut. Il croise le bâtiment de cinq étages de la gare, qui s’étend en direction nord-sud sur 160 mètres par 40. Deux ensembles de bureaux de 12 étages viennent arrêter la course du hall principal au-dessus du couloir de trains, et l’encadrent. L’élément le plus haut de tout le projet est la cheminée permettant de dégager les émanations souterraines de la gare. La ligne souterraine nord-sud se trouve 15 m plus bas, au même niveau que le métro et le parc de stationnement de voitures. L’ensemble occupe 70 000 m2, dont 15 000 m2 sont alloués au centre commercial qui y a été intégré.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


L’élément le plus grandiose de l'ensemble est le couvrement est-ouest de la gare qui enjambe gracieusement les rails de ses arches hautes de 16 mètres. Il été réalisé grâce à la conception et au traitement de matériaux assistés par ordinateur et, pour l’adapter au tracé courbe des rails chaque panneau de verre qui le constitue a une forme unique. Ses travées sont soutenues par 23 fermes métalliques et 85 m de câbles d'acier.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Pour respecter le calendrier général des travaux, la toiture devait être achevée en quatre mois. Cette contrainte a abouti à une décision douteuse et fortement controversée de la part du maître d’oeuvre : la toiture originelle, au dessin spectaculairement voûté, conçue par Meinhard von Gerkan, a été remplacée par un toit plus aplati, plus rapide à mettre en œuvre, et moins cher. Les dimensions d’une autre portion du couvrement ont également été réduites, nuisant ainsi à la belle symétrie de l’ensemble. Le mois de novembre dernier, un juge a départagé le litige en faveur de Meinhard von Gerkan, et le concept prévu au départ remplacera peut-être à grands frais les interprétations à la baisse du projet actuel.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Coupe_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Coupe_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Tout le monde en parle

De part et d’autre du hall central, se tiennent les ensembles de bureaux, d’une surface totalisant 50 000 m2 et projetant leurs arches à l’arrière et au-dessus des rails. L’assemblage de ces voûtes avait donné lieu, l’été précédent à un spectacle inouï pour la foule de badauds rassemblés. Une fois terminée la mise en place des quatre entretoises centrales et de l'armature métallique, est venu le moment de placer les clés de voûte. Sous la lumière saccadée des éclairs, le public a pu assister au ballet des panneaux semi-cylindriques qui se balançaient dans un mouvement de bascule vers le bas, se rencontrant à mi-chemin, et se soudant comme deux ponts amovibles miroitants, hachurés de pluie, avant d'être maintenus de façon à verrouiller l'ensemble de la structure.


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Le hall principal lui-même est une vaste ménagerie de verre, comportant 28 escaliers roulants et six ascenseurs panoramiques surplombant l’activité frénétique qui anime le lieu. Une large façade de verre filigrané permet de voir la place et le parc à l’extérieur, et étend l’ombre douce de ses treillis de verre sur les usagers de la gare. Du point de vue fonctionnel, la gare est extrêmement pratique : les correspondances y sont rapides et aisées, et aux cinq niveaux se trouvent des alignements de boutiques et de restaurants, voire, des salons de coiffure.

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne


Malgré un coût total de 800 millions de dollars, cette gare prévue pour recevoir 300 000 voyageurs par jour, se partageant les lignes interurbaines, de banlieue et de métro, constitue une réussite indéniable, dont la ville est immensément fière. Par contre, son objectif de devenir un centre commercial important n’est peut-être pas encore atteint. En effet, même si les milliers de voyageurs en sont satisfaits, les berlinois eux-mêmes le trouvent trop éloigné des autres centres commerciaux.

Il reste que le projet pris dans son ensemble est admirable. La journaliste allemande Linda Behringer, qui a assisté à l’inauguration de l’édifice au mois de mai, se souvient : « Je n’ai jamais vu autant de monde rassemblé au même endroit. L’hymne européen - la 9e symphonie de Beethoven - a commencé à jouer. Deux trains se sont dirigés l’un vers l’autre et se sont rejoints au milieu, en un point où les lumières laser se sont mises à scintiller dans les airs, accompagnées de feux d’artifice de toutes les couleurs imaginables. J’ai pensé à ce moment-là que la réunification de l’Allemagne était un cadeau fait aux Allemands, et que la gare centrale en était l’emblème».

Traduction : Mui Communication

www.gmp-architekten.de

Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne
Berlin_Hauptbahnhof_Gerkan, Marg und Partner_Allemagne