Louise Bourgeois au Canada... : Plasticienne de la sculpture intemporelle
Louise Bourgeois au Canada...
Plasticienne de la sculpture intemporelle
MLB, le 26 décembre 2011
Le Musée des beaux-arts du Canada présente (jusqu'au 18 mars 2012) une exposition en hommage à l’un des esprits créateurs les plus remarquables du siècle dernier.

La remarquable carrière artistique de Louise Bourgeois, décédée en mai 2010 à l’âge de 98 ans, est à l’honneur au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC). Le Musée rend hommage à l’artiste – qui se disait une femme française, mais une artiste américaine -, mieux connue pour sa majestueuse sculpture d’araignée en bronze Maman, qui accueille les visiteurs sur la plaza du MBAC, et dont ce dernier collectionne les œuvres depuis bientôt deux décennies. Louise Bourgeois 1911 – 2010 offre l’occasion aux regardeurs d’admirer plus de 20 sculptures et dessins importants créés par l’artiste entre 1949 et 2008.

Louise Bourgeois_Clutching_1992
Louise Bourgeois_Clutching_1992


«Je m’appelle Louise Joséphine Bourgeois. Je suis née le 25 décembre 1911 à Paris. Tout mon travail des cinquante dernières années, tous les sujets, trouvent leur source dans mon enfance. Mon enfance n’a jamais perdu sa magie, elle n’a jamais perdu son mystère, ni sa dimension dramatique.»

Louise Bourgeois_Spiral, 1994_Beth Phillips
Louise Bourgeois_Spiral, 1994_Beth Phillips


« Louise Bourgeois est une grande figure de notre ère », a indiqué le directeur du MBAC, Marc Mayer. « L’exposition permettra à nos visiteurs d’explorer certaines des préoccupations esthétiques de cette artiste de génie. Nous sommes reconnaissants envers le Louise Bourgeois Trust, la fiducie de l’artiste, qui nous a généreusement prêté des sculptures de grande importance réalisées à ses tout débuts, de même que des œuvres magistrales de la fin de sa vie. »

Louise Bourgeois a connu une fabuleuse carrière qui a influencé de nombreux mouvements artistiques et culturels importants du XXe siècle – du surréalisme à l’expressionnisme abstrait, en passant par le minimalisme et le conceptualisme au féminisme. Cette présentation s’inspire de la première exposition individuelle de Bourgeois organisée en 1949 à la Peridot Gallery, à New York, et qui mettait en vedette les figures totémiques Personnages de l’artiste dans de petites pièces à l’atmosphère intimiste. Louise Bourgeois 1911-2010 rassemble 18 œuvres prêtées par le Louise Bourgeois Trust et 5 pièces importantes de la collection du MBAC. L’installation débute avec les fameux Personnages de bois, érigés à la mémoire d’êtres chers – famille et amis – perdus après que l’artiste ait immigré à New York en 1938 en compagnie de son époux, le défunt historien de l’art Robert Goldwater. L’un des plus célèbres personnages, Portrait de C.Y. (1947-49), fait partie de la collection du Musée. La dernière section de l’exposition présente une sélection des dessins tardifs à la gouache de l’artiste et six sculptures de vêtements de bronze de la série Écho, qui rappellent les dernières œuvres de l’artiste. Dans la salle B105, l’on retrouve Cellule (La dernière montée), une installation imposante acquise par le MBAC en 2010, qui se veut une ode à la vie de l’un des esprits les plus remarquablement créatifs du XXe siècle.


Louise Bourgeois_Spider
Louise Bourgeois_Spider


1911 - 2010

L’oeuvre de Louise Bourgeois, singulière à plus d’un titre, échappant à toute classification esthétique, oscille entre géométrie abstraite et réalité organique, l’artiste usant de toutes les formes et de tous les matériaux au gré de ses besoins d’expression. Elle passe ainsi de la rigidité du bois dans les années 50, à la liquidité du plâtre et du latex dans les années 60, pour se consacrer au marbre et au bronze dans les années 70-80. À partir des années 90, elle constitue des environnements intitulés Cellules, faites d’objets trouvés et suggérant des émotions, des sensations ou des souvenirs d’enfance. Depuis le milieu des années 90, elle a recours au tissu, aux vêtements, pour fabriquer d’étranges figurines, des couples enlacés, des colonnes et des têtes.

Louise Bourgeois_Cumul I, 1969_Cnac-Mnam_Philippe Migeat
Louise Bourgeois_Cumul I, 1969_Cnac-Mnam_Philippe Migeat


Louise Bourgeois_Cell - Eyes & Mirrors -, 1989-1993_Peter Bellamy
Louise Bourgeois_Cell - Eyes & Mirrors -, 1989-1993_Peter Bellamy


Louise Bourgeois_Maman_1999
Louise Bourgeois_Maman_1999


Fille de restaurateurs de tapisseries anciennes, les motifs de la couture, du fil, de l’aiguille sont presents tout au long de son oeuvre et aboutissent à la figure maternelle et protectrice de la grande fileuse que représente pour elle l’Araignée. Une version monumentale de l’araignée, intitulée Maman, 1999, sera présentée dans le jardin des Tuileries. Ses thèmes de prédilection sont la maternité, le couple, l’enfance, le corps, la sexualité, l’ambivalence féminin-masculin: autant de problématiques d’ordre intime et autobiographique qui en font une référence majeure pour l’art contemporain. L’art et la vie sont pour Louise Bourgeois indissociables: « Ma sculpture est mon corps, Mon corps est ma sculpture ». La création artistique est une façon de revivre ses émotions, de leur donner forme de les exorciser. « Il faut abandonner le passé tous les jours ou bien l’accepter. Et si on n’y arrive pas, on devient sculpteur ».

Louise Bourgeois_Paddle Woman_1947
Louise Bourgeois_Paddle Woman_1947


Louise Bourgeois_Precious liquids_Cnac-Mnam_1992
Louise Bourgeois_Precious liquids_Cnac-Mnam_1992


Louise Bourgeois_Quarantania I_1947-1953_Adagp
Louise Bourgeois_Quarantania I_1947-1953_Adagp


Louise Bourgeois est l’une des artistes les plus importantes de la seconde moitié du XXème siècle. Longtemps confidentielle, son oeuvre fit l’objet d’une reconnaissance internationale à partir de 1982, date à laquelle le Moma de New-York lui consacre une rétrospective. Exposée en France en 1985, à Maeght Lelong à Paris, en 1989 à la galerie Lelong, puis au Musée d’art contemporain de Lyon en 1990, elle fera l’objet de deux expositions à Paris en 1995: au Centre Pompidou, galerie d’art graphique (Pensées-plumes, les dessins de Louise Bourgeois) et au Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

Louise Bourgeois_Red Room, Parents_1994_Peter Bellamy
Louise Bourgeois_Red Room, Parents_1994_Peter Bellamy


En 1998, le capcmusée de Bordeaux présente ses oeuvres récentes. Louise Bourgeois a été présentée depuis les années 90 dans les grandes expositions internationales, Biennale de Venise, Lion d’Or, en 1999, Documenta, etc. Sa dernière grande exposition rétrospective était à Madrid au Reina Sofia, en 1999 mais il faut citer également l’Ermitage de Saint Petersbourg en 2001 et Bregenz en 2002.

Louise Bourgeois est morte (fin mai 2010) à New York à l'âge de 98 ans.

Louise Bourgeois_Sans titre_1994_Allan Finkelmann_Adagp
Louise Bourgeois_Sans titre_1994_Allan Finkelmann_Adagp


Jusqu’au 18 mars 2012.

www.gallery.ca