Atelier Bow-Wow : Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto
Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto
Zanoa Bia, le 20 août 2007
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Portrait

Le cabinet d'architectes Atelier Bow-Wow est célébré pour ses efforts de recherche qui définissent de nouvelles typologies urbaines et architecturales à Tokyo. Il prend des éléments de l’environnement bâti n’ayant en apparence aucun rapport entre eux, les rapproche et les adapte à des fins utilitaires. Yoshiharu Tsukamoto interprète l’espace urbain de Tokyo comme une chaîne causale de réactions à des courants, qu’il s’agisse de phénomènes naturels comme les séismes et les typhons qui exercent une menace constante sur la ville ou de l’augmentation de la population, de la circulation et des déchets.

Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kadokko Restaurant_Tokyo
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kadokko Restaurant_Tokyo


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Mini House_Tokyo
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Mini House_Tokyo


Yoshiharu Tsukamoto, avec son associée Momoyo Kaijima, est l’une de tête de l’Atelier Bow-Wow basé à Tokyo. Fondé en 1992, l‘Atelier Bow-Wow est l’une des pratiques les plus avant-gardistes de sa génération. Avec l'architecture japonaise de nouveau actualisée par le travail de Yoshio Taniguchi, Toyo Ito, SANAA, Kengo Kuma, et d'autres. Il est rafraîssant d’être témoin d'une pratique aussi dynamique et optimiste pour créer un style particulier et propre à elle. Pour cela, l’Atelier Bow-Wow embrasse une sorte de vernaculaire urbain accidentel, en utilisant leur recherche/travail à faire la chronique du complexe - et souvent impitoyable - logique de la ville. Agissant en tant que détectives urbains, l’Atelier Bow-Wow a comprit l'agilité du tissu Tokyoîste pour produire un programme radical des collisions (Fabriqué Tokyo) et nuancer sur les micro-architectures (architecture d'animaux de compagnie).

Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Tokyo
Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Tokyo


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Mini House_Tokyo
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Mini House_Tokyo


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Gae House
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Gae House


L’Atelier Bow-Wow (en Japonais Atorie Wan) a été fondé en 1992 par Yoshiharu Tsukamoto et Momoyo Kaijima. Yoshiharu Tsukamoto est né à Kanagawa en 1965. Il obtient son Doctorat en 1994 à l’Institut de Technologie de Tokyo, après avoir étudié en France à l’École d’architecture de Paris-Belleville (UP8). Momoyo Kaijima est née à Tokyo en 1969. Diplômée de la Japan Women’s University en 1991, elle intègre ensuite l’Institut de Technologie de Tokyo où elle obtient un Master.

Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Gae House
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Gae House


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Gae House
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Gae House


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Tous deux occupent actuellement, en plus de leur activité d’architecte, un poste de Professeur.Quand on connaît l’étendue de leurs activités et leur façon de travailler, on comprend l’onomatopée qui donne son nom à l’agence. Cet aboiement est celui d’une meute de chiens parcourant et sondant la ville effervescente dans ses moindres recoins, toujours en quête d’aventures nouvelles. Revendiquant un mode d’organisation libre et ouvert, Bow-Wow participe à de nombreuses expositions et publications, organise des ateliers, inventorie la ville et ses constructions anonymes...

Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Manga Pod


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


La diversité et le champ de leurs activités contrastent sensiblement avec l’enseignement de leur précepteur, Kazunari Sakamoto, architecte et théoricien prônant une approche rigoureuse de l’architecture. Un grand nombre de leurs réalisations architecturales sont des maisons de très petite taille construites en centre-ville. Dans le projet de la MINI House (1999), sorte de manifeste urbain de l’Atelier Bow-Wow, les nombreuses composantes du minuscule terrain ne sont pas perçues négativement ; bien au contraire elles sont absorbées dans le processus de conception puis transposées, afin d’en dégager la richesse et faire naître ainsi la construction.


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kawanishi Camp
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kawanishi Camp


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kawanishi Camp
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kawanishi Camp


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kawanishi Camp
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow_Kawanishi Camp


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Cette stratégie, appliquée avec succès, a donné lieu à de multiples variations, notamment Gae House en 2001, avec son toit en saillie et son ingénieux procédé de captation de lumière, ou plus récemment, le projet sans façade réalisé pour leur agence en 2006. Yoshiharu Tsukamoto a récemment complété un studio d’enseignement à Harvard GSD et finalise un laboratoire à l'Institut Technologique de Tokyo.


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow
Momoyo Kaijima + Yoshiharu Tsukamoto_Atelier Bow-Wow


www.bow-wow.jp