Les Machines de l’Ile : Une dimension urbaine
Les Machines de l’Ile
Une dimension urbaine
Valérie Samuel + Nicolas Pons, le 13 août 2007
Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


« Une équipe de constructeurs de machines a  installé son atelier sous les nefs des anciens chantiers navals, au cœur de l’île de Nantes. Leur imaginaire explore la cime des arbres, la savane ou les fonds sous-marins. Ils construisent un bestiaire de machines vivantes qui s’échappent de l’atelier pour peupler ce territoire en pleine mutation. Le Grand Eléphant, les Mondes Marins ou l’Arbre aux Hérons sont des sculptures urbaines accessibles au public. Comme des portes ouvrant sur le rêve et le voyage, elles donnent à cette île une réalité mystérieuse comme au temps où des vaisseaux y étaient lancés pour tous les voyages du monde ».  François Delarozière et  Pierre Orefice

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


Installées dans les « grandes nefs » des anciens chantiers navals, lieu emblématique du patrimoine industriel et portuaire de la ville, des Machines extraordinaires sont en construction. Imaginé par François Delarozière et Pierre Orefice, ce projet artistique totalement inédit, intitulé « Les Machines de l’Ile », comprend à terme une dizaine de structures mécaniques monumentales ouvertes au public.

François Delarozière et Pierre Orefice_Nautilus-Nantes
François Delarozière et Pierre Orefice_Nautilus-Nantes


Ces Machines sont des éléments pérennes du paysage urbain de l’Ile de Nantes, en plein cœur de la métropole. Nantes Métropole a en effet décidé de développer un projet de grande envergure touristique et culturelle, dans le cadre du renouvellement urbain de l’Ile de Nantes.

Les Machines de l’Ile sont un projet artistique totalement inédit. Né de l’imagination de François Delarozière et Pierre Orefice, il se situe à la croisée des « mondes inventés » de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes, sur le site exceptionnel des anciens chantiers navals.

François Delarozière et Pierre Orefice sont des acteurs du renouvellement du théâtre de rue et des scénographies urbaines en Europe. Ils explorent depuis une quinzaine d’années la machinerie et l’objet en mouvement. Leurs chemins communs avec la compagnie Royal de Luxe et leurs propres créations sont à l’origine de leur conception de la rencontre avec le public.  Dans la Galerie, des machinistes, en contact direct avec le public, se mettent au service des Machines. Des visiteurs guidés par les machinistes peuvent en prendre les commandes. L’art du mouvement exerce alors une véritable fascination sur le public. Ces créations sont aux antipodes de l’univers des parcs d’attractions traditionnels.


Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


Les deux concepteurs ont également fait le choix de montrer l’intégralité du processus de création, depuis les premiers dessins de François Delarozière. Les matières sont brutes et les mécanismes apparents. Les gestes des constructeurs sont visibles pour toutes les sculptures, acier ou bois. La vision de l’Atelier en activité complète cette visite-spectacle inédite à dimension ludique et pédagogique.

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


François Delarozière
François Delarozière


Les machinistes sont donc au service des Machines qu’ils vont mettre en mouvement et auxquelles ils vont ainsi donner vie tout en racontant leur fonctionnement et leur histoire. La visite-spectacle est rythmée par ce réveil des Machines qui se transforment en animaux ou en monstres. C’est pourquoi l’univers des Machines s’adresse à toutes les générations et se prête parfaitement aux sorties familiales et en groupes.

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


L’aventure des Machines est partie prenante d’une certaine culture vivante, emblématique de la métropole nantaise, frottée aux arts de la rue, familière à ses habitants depuis une quinzaine d’années. Les histoires que Royal de Luxe, compagnie implantée à Nantes et dirigée par Jean-Luc Courcoult, raconte à la ville depuis plus d’une décennie en sont l’exemple le plus marquant. Les Nantais ont eu la chance de vivre des moments inoubliables.

Aujourd’hui, François Delarozière, concepteur et réalisateur des Machines associé à Pierre Orefice, donne naissance à un monde magique au travers d’un langage que les Nantais apprécient, et qui rejoint la grande histoire de la ville portuaire et industrielle, ouverte sur le large, nourrie de rêves d’ailleurs. Car la construction d’une ville est aussi la capacité à construire un imaginaire commun.


François Delarozière
François Delarozière


François Delarozière
François Delarozière


L’île de Nantes est un vaste territoire en pleine mutation où se dessine le cœur de la métropole au bord de la Loire. Nantes Métropole a tenu à  donner une vocation nouvelle au site des anciens chantiers navals, respectueuse de son passé. Le projet des Machines invite à revenir sur cette composante essentielle de l’histoire nantaise en lui offrant une nouvelle vie entre technique et poésie.

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


L’histoire à épisodes qui est imaginée et construite élément par élément par les auteurs, s’inscrit dans un projet urbain et l’une ne peut se concevoir sans l’autre. Nantes Métropole, avec la SAMOA, société d’économie mixte chargée d’orchestrer le renouvellement urbain de l’île de Nantes, dirigée par Laurent Théry, a souhaité, avec le projet des Machines, lancer un équipement touristique à forte dimension artistique inscrit dans l’espace public.

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


L’’Ile de Nantes, sur près de 337 hectares, représente l’un des plus grands projets urbains d’Europe. Sa métamorphose, imaginée avec l’équipe d’Alexandre Chemetoff, architecte-urbaniste, respectueuse des principes du développement durable, exprime la diversité et la mixité tant au niveau des populations que des réalisations architecturales. Ce projet a pour ambition de faire de ce territoire un  véritable cœur d’agglomération dans lequel toutes les fonctions de la ville sont présentes : habitat diversifié, commerces, entreprises, espaces publics, éco-quartiers, équipements et services publics, préservation du patrimoine. Les Machines sont conçues pour s’intégrer dans le tissu urbain en devenir, à l’inverse d’un parc d’attractions fermé. On peut voir de loin évoluer l’Eléphant.

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


De même la branche de l’Arbre aux Hérons s’offre au regard des promeneurs avant même qu’ils ne deviennent spectateurs dans les grandes nefs. Nantes disposera ainsi d’un espace urbain animé d’objets artistiques en mouvement qui a vocation à devenir l’un des éléments majeurs de l’attractivité de la ville. Cet univers poétique est susceptible de mobiliser le public ainsi que les acteurs économiques et touristiques et d’attirer les visiteurs du monde entier. Il s’inscrit dans un parcours  de découverte de la ville et renforcera quelques mois après la réouverture du Château des ducs de Bretagne, au moment où la manifestation Estuaire bat son plein, l’offre touristique de la métropole nantaise.

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes


Pour réaliser ces créations d’une très grande complexité, nécessitant la mise en œuvre des moyens techniques les plus pointus, les deux co-auteurs se sont appuyés sur le monde de l’industrie. Le projet des Machines est une aventure technique et humaine qui sort de l’ordinaire : elle a permis la rencontre d’artistes et de techniciens animés d’une même passion.

www.lesmachines-nantes.fr

Nautilus-Nantes
Nautilus-Nantes