Esthétique Domestique : Les appareils ménagers d’hier et d’aujourd’hui
Esthétique Domestique
Les appareils ménagers d’hier et d’aujourd’hui
Bernadette Deloose, le 6 août 2007
Coffee-maker_Atomic (Milaan)_Novate Milanese works Design_Christophe Fillioux_Sumo
Coffee-maker_Atomic (Milaan)_Novate Milanese works Design_Christophe Fillioux_Sumo


A une époque où le design dans la déco fait fureur et où les éditions limitées hors de prix ressemblent de plus en plus à des objets d’art, nous nous prenons à repenser à une époque où l’objet se voulait utile et discret, servant à l’utilité générale et non un article de mode et de spéculation.

Laver les assiettes, se sécher les cheveux, aspirer de la poussière, … Depuis toujours  ces tâches n’ont jamais été considérées comme ‘nobles’ et les outils à les accomplir n’ont pas été jugés dignes d’être exposés sur la place ‘publique’, comme dans les musées. La cuisine et la salle de bain sont des endroits où les objets fonctionnels sont mis en valeur. Deux lieux qui sont entièrement voués au culte du corps. Dans l’espace cuisine, les aliments sont préparés, cuisinés voire même consommés. Car se nourrir est essentiel. La plupart du temps, la table est le pivot du cercle familial. Dans la salle de bain, on se lave, on prend soin de son corps et on s’habille. Des activités que l’on effectue généralement en solitaire. Au 20ème siècle, ces deux pièces étaient le terrain de la maîtresse de maison. Ce qui explique pourquoi les publicités consacrées aux nouveaux appareils ménagers ciblaient principalement la femme.  Le génie du design industriel est de toujours se trouver entre deux exigences a priori contradictoires: le désir et la nécessité. Répondre à un besoin en créant un désir. Ces objets sont des témoins objectifs, souvent de nos errements, parfois de nos triomphes.” Jean Bernard Hebey


Electric brush_Eldem, 1957_Christophe Fillioux_SUMO
Electric brush_Eldem, 1957_Christophe Fillioux_SUMO


Au jour d’aujourd’hui, les tâches ménagères ne se conçoivent plus sans les outils nécessaires, qui répondent à nos besoins et nos souhaits. Dans la cuisine et la salle de bain, nous trouvons une avalanche de produits électriques pratiques mais souvent peu intéressants d’un point de vue esthétique.

Lemon squeezer_Alpro SA, 1940_USA_Christophe Fillioux_SUMO
Lemon squeezer_Alpro SA, 1940_USA_Christophe Fillioux_SUMO


Si l’on recherche dans le dictionnaire Le Petit Robert la définition de fer à repasser, d’aspirateur, de percolateur, de ventilateur et de mixer, on lira ce qui suit. Un percolateur est un appareil qui sert à faire du café en grande quantité par ‘percolation’; un fer à repasser est un instrument en métal à base plane muni d’une poignée, qui une fois chaud sert à repasser le linge; un mixer est un appareil électrique servant à mélanger, à battre des aliments; un aspirateur est un nom donné à divers appareils qui aspirent l’air, les liquides, les poussières et un ventilateur est un dispositif servant à brasser l’air, à renouveler, rafraîchir l’atmosphère.

En observant de plus près ces descriptions, force est de constater que l’accent repose sur la fonction de chaque objet. Ce qui est effectivement important. Car un aspirateur qui n’aspire pas, un mixer qui ne mélange pas ou un ventilateur qui ne tourne pas ne sont pas d’une grande utilité !


Electric coffe mill Elenova_KYM (Iserlohn), 1952_Allemagne_Christophe Fillioux_SUMO
Electric coffe mill Elenova_KYM (Iserlohn), 1952_Allemagne_Christophe Fillioux_SUMO


Avec l’introduction des techniques de production de masse des appareils ménagers au cours de la seconde moitié du 19ème siècle, les formes traditionnelles ont été adaptées et repensées. A ce stade, l’esthétique était encore secondaire. Car les appareils ménagers devaient être d’abord faciles à utiliser. Pendant le 20ème siècle, l’importance accordée à la forme gagne du terrain et les designers sont de plus en plus impliqués dans le processus de création. Le bon fonctionnement ne suffit désormais plus, l’esthétique a elle aussi son importance. Le développement d’un produit ne se fait plus sans lignes directrices. Et est précédé de discussions et de recherches préalables.

Hair drier_Fortex-John A. Frasen limited, 1950_UK_Christophe Fillioux_SUMO
Hair drier_Fortex-John A. Frasen limited, 1950_UK_Christophe Fillioux_SUMO


Toaster Z. Merit Made (Buffalo, NY), 1938_USA_Christophe Fillioux_SUMO
Toaster Z. Merit Made (Buffalo, NY), 1938_USA_Christophe Fillioux_SUMO


De quoi les gens ont-ils besoin? Que trouvent-il beau? Quelles sont les formes qui incitent les consommateurs à passer à l’achat? Depuis les années 1930, une forme attrayante est donc également considérée comme un facteur favorisant les ventes. Au cours du 20ème siècle, le design a doté les objets usuels d’une identité et a imprimé sur eux le cachet de leur origine créative. Il était désormais admis que, pour la réalisation d’un moulin à café ou d’un aspirateur, un designer peut s’avérer utile. Inaugurer un style progressiste pour les objets utilitaires s’avère donc un moyen efficace pour prendre de vitesse la concurrence.

Jug Normandie_Revere Copper & Brass Incorporated (New York)_Peter Müller-Munk, 1935_USA_Christophe Fillioux_SUMO
Jug Normandie_Revere Copper & Brass Incorporated (New York)_Peter Müller-Munk, 1935_USA_Christophe Fillioux_SUMO


Chez de très nombreux fabricants d’appareils ménagers de premier plan, le design et l’innovation sont devenus des éléments incontournables du processus de développement. Le designer industriel s’est mué en ingénieur et artiste et spécialiste d’études de marché. Aux USA principalement, le designer professionnel est alors contrait de se développer plus par les faits que par les mots. Outre la publicité, le design est utilisé comme un moyen pour vendre les produits des nouvelles industries. Le fait qu’un designer célèbre ait contribué à la création d’un produit plus élégant a incité de nombreuses personnes à se procurer ledit objet. A l’heure actuelle, le développement des produits est le plus souvent l’aboutissement d’idées émanant de plusieurs intervenants. Le design industriel ne peut plus être la chasse gardée d’un seul homme. Le designer industriel est un directeur de projet ou encore celui qui détermine la stratégie à suivre. Il s’agit d’un processus global.  Le design, le marketing et la technique ne font plus qu’un. On recherche l’équilibre entre la qualité, la quantité et des prix modérés.

Electric radiator Radiaver_Saint-Gobain_René Coulon, 1937_France_Christophe Fillioux_SUMO
Electric radiator Radiaver_Saint-Gobain_René Coulon, 1937_France_Christophe Fillioux_SUMO


Aux USA, on était déjà conscient à la fin des années 1920 de l’importance de l’esthétique dans le succès commercial des biens de consommation. On était bien plus avancé qu’en Europe concernant l’acceptation du design comme faisant partie de la culture de masse. L’esthétique des objets était devenue importante. Des designers comme Loewy, Dreyfuss, Geddes et Teague ont changé l’image de la vie quotidienne. Ils ont réussi à flatter l’oeil en simplifiant la forme. La ligne épurée et aérodynamique soulignait en outre la rapidité, symbole de la dynamique des temps modernes. Cependant, la forme ‘dynamique et rapide’ n’était certes pas nécessaire pour optimiser le fonctionnement du toaster, du sèche-cheveux ou du fer à repasser. Les lignes fluides et lisses prirent forme grâce à la technique de l’emboutissement de la tôle de fer, du moulage des alliages d’aluminium ou des matériaux synthétiques comme la bakélite.

Ce n’est que dans les années 1950 que l’American way of life fait son entrée en Europe occidentale, notamment grâce aux mass media. En Europe également, le design industriel va revendiquer une place de choix. Les objets ne tirent désormais plus leur prestige uniquement de leur facilité d’emploi et de leur efficacité mais également de leur force de séduction.


Jean Bernard Hebey, collectionneur_Bernard Matussière
Jean Bernard Hebey, collectionneur_Bernard Matussière


Le collectionneur français Jean Bernard Hebey, en collaboration avec Alain Mesnard, a réussi, au cours des trente dernières années, à rassembler une impressionnante collection d’appareils ménagers datant de la période 1920-1970. Sa collection comprend tant des grille-pain, des aspirateurs que des rasoirs. La collection reflète la rapidité avec laquelle le ménage a changé en peu de temps. Les appareils illustrent la manière dont nous consommons, dont nous vivons. Les matériaux et les techniques trahissent leur âge. Mais les objets saluent aussi l’œil qu’a Jean Bernard Hebey pour le design esthétique.

“Esthétique Domestique: appareils ménagers d’hier et d’aujourd’hui” montre quelque 350 objets à forte valeur esthétique, au design souvent irrésistible. Parmi les designers représentés dans l’exposition, citons notamment: Raymond Loewy, Roger Tallon, Marco Zanuso, Gio Ponti, Peter Behrens, Hans Gugelot, Henry Dreyfuss, Russel Wright,  Abraham Games.


Electric kettle for potatoes Top-O-Stove_Na-Mac Product Corporation_Los Angeles_Christophe Fillioux_SUMO
Electric kettle for potatoes Top-O-Stove_Na-Mac Product Corporation_Los Angeles_Christophe Fillioux_SUMO


Les objets sont regroupés selon trois thèmes: “Manger et Boire”, “Réchauffer et Refroidir” et “Nettoyer et se laver”. Les machines à expresso, les grille-pain, les appareils à glace pilée, les aspirateurs, les fers à repasser, les ventilateurs, … d’hier et d’aujourd’hui illustrent l’évolution au niveau de la forme, de la couleur et du matériau. Laissez-vous séduire par les aspirateurs comme les turbines sur patins, les mini-aspirateurs et les rapido’s, les ex-pressos au look futuriste, les blenders aux couleurs flamboyantes, les ventilateurs sembla-bles à des moteurs d’avion, un radiateur électrique semblable à un vaisseau spatial, ….

Pendant tout le 20ème siècle, les designers ont relevé le défi de sans cesse découvrir des nouveaux matériaux et d’innover au niveau de la technologie de production. Les fabricants d’appareils ménagers ont toujours recherché des moyens pour rendre meilleur marché la production de masse, où les matériaux traditionnels et coûteux sont tour à tour remplacés par de nouveaux. Les formes des appareils sont ramenées au processus de production industriel et indirectement au matériau utilisé. Dans le cadre de l’exposition, on s’attardera tout particulièrement aux objets en bakélite, en plastique et en verre.


Cocotte for turkey, 1936_Christophe Fillioux_SUMO
Cocotte for turkey, 1936_Christophe Fillioux_SUMO


Les illustrations des brevets racontent également le processus de création et les affiches colorées montrent clairement comment les produits industriels ont été présentés à l’homme (la femme). Durant la première décennie après la seconde guerre mondiale, le rôle joué par les mass media en vue de déterminer le style de vie de la population dans le monde industriel a gagné en importance.

Le volet historique est complété par des créations récentes. Des objets qui ont trouvé leur place dans une salle de musée et qui, pour la durée de l’exposition, sont sortis des réserves du Design museum Gent. Des créations signées Alessi, Rowenta, Electrolux, Nilfisk, Magimix, Bosch-Siemens, Philips,…Une génération d’appareils qui fait la part belle aux valeurs classiques comme l’esthétique, aux matériaux précieux, à une finition soignée et qui mettent également l’accent sur la fonctionnalité et l’ergonomie.  

“Esthétique Domestique: appareils ménagers d’hier et d’aujourd’hui” a pour ambition de montrer le design industriel dans ce qu’il a de plus essentiel :  les arts ménagers.


Toaster BJM, 1962_Italie_Christophe Fillioux_SUMO
Toaster BJM, 1962_Italie_Christophe Fillioux_SUMO


www.designmuseumgent.be