RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Valérie Belin
Méthode anthropométrique : métamorphose ou transformation ?
Elodie Buisson, le 10 janvier 2007
L’autre série de photographies présentée ici a été réalisée dans la continuité de la première. Elle est constituée de sept portraits de jeunes filles « de la rue », à la peau noire ou métissée et au visage singulièrement beau et lisse. L’artiste semble avoir fait usage du même protocole de prise de vue : lumière forte et dirigée sur le sujet, fond noir, absence de toute expression sur les visages. Néanmoins, il apparaît vite que la qualité particulière des personnes photographiées et de leurs attributs déterminent les différences stylistiques notoires entre les deux séries. De ce point de vue, tout se passe comme si l’une était l’inverse de l’autre. Ainsi la carnation blanche et matte des mannequins s’opposent-elle aux visages bruns et satinés des jeunes filles.

De même, la nudité blanche et « naturelle » des premiers sujets, qui fixait la couleur à l’intérieur du visage, par touches, sur yeux et la bouche, fait-elle place chez les seconds, à un habillage particulièrement factice et coloré qui renvoie la couleur à l’extérieur du visage. Cet habillage désigne non seulement le vêtement (que l’on devine de confection médiocre), mais aussi les cheveux (en matière synthétique), les lentilles colorées posées sur les yeux et le maquillage fortement dessiné. Ces attributs, dont l’harmonie participe du même arrangement, varie d’un sujet à l’autre à la manière d’une panoplie sur le corps standard d’une poupée - version « black ».

 
 
<   1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online