RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
L’architecture des Humeurs
Nouveaux modes d’agencement, de structuration et de transaction de l’architecture
David Edwards + Valérie Abrial, le 3 mai 2010
Architecture des Humeurs/Le Laboratoire_Architecture on Humor_François ROCHE
Architecture des Humeurs/Le Laboratoire_Architecture on Humor_François ROCHE
 
A l’opposé, cette expérience  est l’occasion d’interroger la zone trouble ‘’de l’émission des désirs’’, par la captation de ces signaux physiologiques basés sur les sécrétions neurobiologiques et d’implémenter la chimie des humeurs des futurs acquéreurs comme autant d’inputs générateurs de la diversité des morphologies habitables et de leur relation entre elles.

«L’architecture des humeurs» se pose comme préliminaire de relire les contradictions de l’émission même de ces désirs ;  à la fois ceux, qui traversent l’espace public par la capacité à émettre un choix, véhiculé par le langage, à la surface des choses…, et ceux préalables et plus inquiétants peut-être, mais tout aussi valides, susceptibles de rendre compte du corps comme machine désirante et de sa chimie propre ; dopamine, cortisol, mélatonine, adrénaline et autres molécules sécrétées par le corps lui-même, imperceptiblement antérieur à la conscience que ces substances vont générer. La fabrication d’une architecture est ainsi infléchie d’une autre réalité, d’une autre complexité, de celle du corps acéphale, du corps animal…


Architecture des Humeurs/Morphologie resultante local_R&Sie(n) & Le Laboratoire
Architecture des Humeurs/Morphologie resultante local_R&Sie(n) & Le Laboratoire
 
«L’architecture des humeurs» c’est rentrer par effraction dans le mécanisme de dissimulation du langage afin d’en construire physiquement les malentendus. Une station de collecte de ces signaux est proposée. Elle permet de percevoir les variations chimiques, et de saisir ces changements d’état émotionnel afin qu’ils affectent les géométries émises et influencent le protocole constructif.

Animiste, vitaliste et machiniste, « L’architecture des humeurs » réarticule le besoin de se confronter à l’inconnu, et cela contradictoirement, au travers d’expertises computationnelles et mathématiques. « L’architecture des humeurs », c’est aussi un outil susceptible de faire émerger des « Multitudes », et de leur palpitation, de leur hétérogénéité, les prémisses d’un protocole d’organisation relationnelle.


Architecture des Humeurs/R&Sie(n) - Matthieu Kavyrchine
Architecture des Humeurs/R&Sie(n) - Matthieu Kavyrchine
 
CONVERSATION ENTRE FRANÇOIS JOUVE, MATHÉMATICIEN  ET PROFESSEUR À L’UNIVERSITÉ DE PARIS 7 & DAVID EDWARDS, FONDATEUR DU LABORATOIRE

François Jouve

Recherche


« Ma recherche concerne les mathématiques appliquées et plus précisément l’analyse numérique et le calcul scientifi que. Je m’intéresse à la modélisation mathématique de phénomènes physiques ou biologiques ainsi qu’à l’étude des équations issues de cette modélisation et à la mise en oeuvre de méthodes de résolution approchées - par ordinateur - de ces équations. Cette branche des mathématiques a pris son essor dans les années 60 avec l’apparition des premiers ordinateurs performants capables d’effectuer des calculs impossibles sur le papier. Elle se nourrit à la fois des avancées des autres sciences à laquelle elle s’applique et des techniques mathématiques les plus récentes. Elle bénéfi cie également de l’augmentation constante des puissances de calcul des ordinateurs, permettant d’effectuer des modélisations de plus en plus complexes.

Cantonnée à l’origine à des problèmes issus de sciences où le langage mathématique est naturel, comme la physique ou la mécanique des fl uides et des solides, l’analyse numérique s’est attaquée plus récemment à la modélisation de problèmes venant de la chimie, la biologie, l’économie ou la médecine. Une partie de mes recherches s’est faite en relation avec des médecins ophtalmologistes : modélisation d’opération de chirurgie réfractive (dont le but est de corriger des défauts de vision comme la myopie ou l’astigmatisme), ou développement de nouveaux implants intraoculaires utilisés dans la chirurgie de la cataracte. Par ailleurs, je m’intéresse aux problèmes d’optimisation de formes dans lesquels on cherche une forme - dite “optimale” - qui satisfasse au mieux certaines contraintes (un “cahier des charges”) données. Un exemple typique de ce type de problèmes est la recherche du meilleur compromis entre le poids et la rigidité d’un objet fabriqué dans un matériau ayant des propriétés mécaniques données. C’est cette partie de mes recherches, et les formes originales qui sont issues des algorithmes que nous avons développés, qui a initié ma collaboration avec R&Sie(n). Ces problèmes, dans lesquels la forme est l’inconnue, que l’on peut classer de façon générique sous le nom de “problèmes inverses”, ont de nombreuses applications dans des domaines très variés, de l’industrie à la prospection pétrolière mais également en imagerie médicale. »



<   1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online