RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Daphne Odjig : Pow-wow à Wikwemikong
Daphne Odjig
Pow-wow à Wikwemikong
Marie Lugli, le 20 avril 2015
Le travail de Daphne Odjig est si avant-gardiste dans les années 1960 et 1970 que son confrère et ami Norval Morrisseau l’appelle la « grand-mère de Picasso ». Si les œuvres de cette artiste puisent parfois dans le vocabulaire cubiste, par exemple L’amour fou, hommage coloré et ludique à Picasso, le surnom que lui donne affectueusement Morrisseau évoque plutôt une riche tradition picturale de la couleur, du trait, du rythme et du mouvement qui existait bien avant l’art du 20e siècle. Aujourd’hui, le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) est fier de présenter Les dessins et peintures de Daphne Odjig, la toute première exposition solo que consacre l’établissement à une artiste des Premières Nations.

« Daphne Odjig occupe une place de choix parmi les grands artistes canadiens », a souligné le directeur du MBAC, Marc Mayer. « Figure matriarcale tant sur la scène nationale qu’internationale, elle a su faire entendre la parole, l’histoire et les légendes de son peuple dans un style artistique unique. Nous sommes honorés de souligner l’impressionnante carrière de Daphne Odjig par cette exploration approfondie de son travail. »


Daphne Odjig 2/Daphne Odjig+Mother Earth Struggling for her life, 1975_Collection of Barbara A. Newton Vedan, Vancouver
Daphne Odjig 2/Daphne Odjig+Mother Earth Struggling for her life, 1975_Collection of Barbara A. Newton Vedan, Vancouver
 
Daphne Odjig raconte sa vie et celle de ses ancêtres dans des chroniques de la migration, de la fuite et de la résilience. Parmi les œuvres maîtresses de ce groupe figurent Génocide no 1 (1971) de la collection du MBAC, une puissante représentation de la bataille de fort Dearborn près de Chicago dans laquelle l’arrière-arrière-grand-père d’Odjig a combattu et Racines (1979), un grand triptyque qui décrit trois étapes du parcours personnel de l’artiste, une histoire de courage et de survie : sa vie harmonieuse dans la réserve quand elle était enfant, la crise identitaire qu’elle vivra en ville, puis les derniers stades de sa vie quand elle trouvera la paix dans son identité autochtone.

Alors que les premières œuvres de l’artiste telles que Le conflit éternel (1966) illustrent la contribution d’Odjig à l’école de Woodland des peintres anishnabés, ses pièces plus récentes comme le vibrant collage La femme oiseau-tonnerre (1971) dénotent son éloignement progressif des conventions dominantes du style de Woodland au profit d’une approche plus fluide et plus expressive.


Daphne Odjig 2/Earth Mother, 1969_Collection of Stan Somerville, Westbank (Colombie-Britannique
Daphne Odjig 2/Earth Mother, 1969_Collection of Stan Somerville, Westbank (Colombie-Britannique
 
Pow-wow à Wikwemikong

Tenu malgré les objections de l’Église, le Pow wow de Wikwemikong a ouvert la voie à une résurgence de la production artistique et culturelle autochtone après des années d’oppression et de tentatives d’assimilation. Le pow-wow a été pour Odjig un élément clé de sa renaissance en tant qu’Autochtone, artiste et militante déterminée à se battre pour l’éducation et le développement économique de son peuple. Cet événement plantera le décor pour les œuvres subséquentes qui définiront son style, comme Renouveau spirituel (1984). Dans ce tableau métaphorique, Odjig représente par une série de processions l’arrivée des missionnaires chrétiens et des joueurs de tambours et, au centre du second panneau, la cérémonie du foin d’odeur, point culminant du premier pow-wow.

Contes érotiques indiens

Cette collection d’œuvres érotiques unique dans l’histoire de l’art autochtone réunit des illustrations créées pour l’ouvrage du même titre du docteur Herbert Schwarz, publié en 1974.

Notre Terre

Dans cet hommage d’Odjig à la beauté et à la puissance de la forêt, certaines pièces, comme Le peuple de la forêt (1981), constituent la réponse de l’artiste aux coupes à blanc des forêts de Colombie-Britannique et à la pollution et à la destruction des habitats fauniques qui en découlent.


    1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online