RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Événements
Les images comme acteurs de l'histoire
Régis Durand & Michel Poivert, le 17 décembre 2006
Thomas Franklin - Boule à neige
Thomas Franklin - Boule à neige
 
Le 11 septembre 2001 - L'attentat, répétition et mondialisation

Qu'avons-nous vu du 11 septembre 2001 : un avion s'encastrant dans une tour, un opaque nuage de fumée, une ruine pantelante et quelques drapeaux américains. À propos de ces images, immédiatement portées au statut d'icônes, nombre de commentateurs ont exprimé un sentiment de "déjà-vu". Comme si elles semblaient répéter quelque chose. La photographie de Thomas Franklin représentant trois pompiers hissant le drapeau sur les décombres encore fumants du World Trade Center apparaît ainsi comme une citation directe de la célèbre icône de Joe Rosenthal montrant six "marines" hissant le Stars and Stripes sur le sommet du Mont Suribachi, après la prise de l'île d'Iwo Jima, le 19 février 1945.

Cette répétition dans le temps long de l'histoire se double d'une autre répétition dans l'immédiateté de l'événement. Car seules quelques images ont été passées en boucle à la télévision et répétées à satiété à la une de tous les journaux. Paradoxalement, les images diffusées de l'attentat contre le World Trade Center sont en petit nombre, alors qu'il fut, sans doute, l'événement le plus filmé et le plus photographié de l'histoire des médias. L'étude précise des circuits de diffusion de ces images révèle d'ailleurs que l'événement intervient à un moment particulier du développement des médias où le marché est dominé par le monopole de quelques grandes agences.

Thomas Ruff - World Trade Center - New York
Thomas Ruff - World Trade Center - New York
 
La couverture médiatique des attentats du 11 septembre s'est donc faite sur le mode de la double répétition. Celle-ci est particulièrement représentative de la manière dont, aujourd'hui, la presse rend compte de l'actualité. Cette répétition est à l'origine d'une véritable standardisation de l'information.

Contrôlée par un nombre réduit de diffuseurs, l'offre visuelle se raréfie, l'image s'uniformise, le contenu documentaire s'appauvrit. Ce que le 11 septembre permet de comprendre, ce que cette partie de l'exposition se propose d'analyser, c'est, en somme, les effets de la globalisation sur les représentations médiatiques de l'actualité.

Au sein de l'exposition, ce volet mettra en évidence l'effet de répétition médiatique en disposant sur les murs un échantillon représentatif de la presse américaine et européenne, et quelques écrans de télévision. Au centre, un petit module accueillera une reconstitution en taille réduite de l'exposition "Here is New York. A Democracy of Photography", afin de montrer que d'autres images existent et qu'une alternative à cette vision uniformisée était possible.

<   1  2  3  4  5  6   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online