RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Philippe Starck
Le design en période de crise
Floornature, le 20 septembre 2010
Philippe Starck_Juicy Salif
Philippe Starck_Juicy Salif
 
La crise est une chose terrible mais c'est le bon moment pour voler un peu plus haut, pour éteindre la télé, mettre de côté les revues pendant cinq minutes et dire " Bien, nous avons peut-être l'opportunité incroyable de réinventer cette société. " C'est ça qui est important pour moi. En ce qui concerne la crise proprement dite... je ne suis heureusement pas un banquier et je suis très heureux de ne pas l'être. C'est le motif pour lequel le design n'a pas un pouvoir réel. Ce que j'ai inventé il y a trente ans, le design démocratique, était une réponse anticipée à la crise, car j'ai essayé en trente ans, et je pense y être enfin réussi, d'améliorer la qualité du produit, d'en diminuer le prix et de rendre ces produits faciles à trouver et à utiliser.

Prenons une chaise d'il y a vingt ans : la qualité était inférieure et le prix beaucoup plus élevé. Comparons-la maintenant à quelque chose du genre, indestructible, confortable, empilable et au juste prix - qui pourrait même être légèrement inférieur. Nous verrons que maintenant, théoriquement, c'est possible mais ce ne sera pas fait à cause d'une chose terrible qui arrivera, si vous voulez nous pouvons en parler ; c'est la prochaine crise. La prochaine crise est plus importante pour moi en tant qu'être humain, designer et personne qui s'est efforcée d'aider les gens à avoir une vie meilleure. La prochaine crise aura lieu dans trente ans, quand le pétrole sera presque épuisé. Quand nous n'aurons plus de pétrole ni de gaz pour nos voitures. Parfait ! Je déteste les voitures. Je veux dire par là que ça m'est égal s'il n'y aura plus d'essence à mettre dans les voitures. Nous aurons l'électricité, l'hydrogène, la fusion froide, etc. Plus de pétrole signifie toutefois plus de plastique et personne ne parle actuellement de ce que sera la société post-plastique. Nous avons tous oublié que 80/90% de notre confort, de ce qui nous est nécessaire, dérive du plastique. Si des milliards de gens ont désormais un minimum de confort, c'est parce que le plastique existe.


Philippe Starck/Bedside gun
Philippe Starck/Bedside gun
 
G.T.: À propos du recyclage ?

Philippe Starck : Certains disent " Oh, pas de problème. " Recycler ? Non, recycler n'est pas la bonne réponse. Le recyclage est une fausse bonne idée, un faux concept inventé, je crois, par des cyniques responsables du marketing il y a environ vingt ans pour créer l'opportunité de continuer à produire et offrir aux gens la possibilité de continuer à consommer à l'excès. Parce qu'ils disent " Tu peux continuer à consommer autant que tu veux, aucun problème : nous recyclerons tout. " Ça n'est pas vrai. En premier lieu recycler est beaucoup plus coûteux au niveau énergétique et le recyclage ne produit pas un bon matériel. On ne peut pas faire aujourd'hui une chaise comme celle-là en plastique recyclé. Ça signifie que c'est une mauvaise idée. D'autres, plus à la mode, diront que nous devons utiliser le bioplastique. Le bioplastique implique que nous devrons supprimer des milliards d'hectares d'arbres, de champs où les gens cultivent quelque chose qui peut se manger, pour planter du blé ou je ne sais quoi d'autre afin de produire du gaz pour nos grands SUV 4X4. C'est monstrueux. Nous devons refuser le biogaz. En tant que designers, nous devons refuser le bioplastique. Tous les biomatériaux sont un crime contre l'humanité.


Philippe Starck_speakers Zikmu.
Philippe Starck_speakers Zikmu.
 
G.T.: Une question sur la forme et les concepts des nouveaux matériaux.

Philippe Starck : le devoir d'un producteur d'idées comme moi est de toujours avoir une vision très vaste avant tout de notre changement - de l'amibe que nous étions au singe évolué que nous sommes jusqu'à ce que je ne sais ce que nous serons dans quatre milliards d'années, quand le soleil implosera. Nous avons le devoir de comprendre. Si nous ne comprenons pas le changement, nous ne pouvons pas comprendre ce tableau général et ne pouvons pas créer le juste produit pour contribuer à la qualité et à la rapidité du changement. C'est la raison pour laquelle nous devons également être cohérents avec le changement. Nous devons comprendre longtemps à l'avance quelles seront les prochaines technologies. Moi je suis le courant n'étant malheureusement pas un savant. Je suis obligé d'observer et de suivre toutes les technologies. J'en observe quelques-unes depuis quarante ans ; certaines de ces choses qui ont commencé à arriver, qui arriveront maintenant sur le marché. Je ne parlerai pas de tous ces miracles futurs mais uniquement pour vous donner une idée du caractère définitif de la matérialité, imaginez d'avoir quelque chose de totalement malléable, je ne sais pas quoi, une espèce de moule dans vos mains, vous le mettez sur la table et pensez, vous ne faîtes rien d'autre que penser : 'J'ai besoin d'une assiette pour manger,' et voilà hop... hop..., l'assiette se crée. Vous l'utilisez comme une assiette et puis " terminé ! ", hop... hop... il redevient ce qu'il était.


<   1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online