RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Cai Guo-Qiang
Je veux croire
F.G.R., le 27 juillet 2009
Cai Guo-Qiang/Self
Cai Guo-Qiang/Self
 
Installations : une interaction entre le local et le mondial

La pratique artistique de Cai s’étend jusqu’aux installations interactives souvent construites à partir de signes et de symboles de la culture chinoise qui explorent brillamment la dialectique entre le local et le mondial.

Plusieurs installations qui ont fait la réputation internationale de l’artiste figurent dans la rétrospective du musée Guggenheim Bilbao. Tel est le cas de Réflexion—Un cadeau d’Iwaki (2004), une oeuvre dans laquelle l’épave d’un bateau est transformée en réceptacle pour plusieurs tonnes de céramique blanche provenant de milliers d’assiettes cassées. Cette installation a été créée initialement pour la galerie Sackler de Washington. Les neuf années passées par Cai Guo-Qiang au Japon, entre 1986 et 1995, ont permis à Cai de tisser une relation à long terme avec la communauté d’Iwaki, qu’il a mobilisée pour mener à bien cette oeuvre. La vidéo qui documente la dimension sociale de la réalisation artistique est présentée à côté de celle-ci. L’équipe d’habitants qui a participé à l'installation de l’oeuvre dans les différents sièges de la rétrospective s’est également déplacée à Bilbao pour superviser ici le montage.


Cai Guo-Qiang/Rent collection
Cai Guo-Qiang/Rent collection
 
Autre installation-clé, la Cour de perception des impôts de Bilbao (2009), soit un ensemble de plus de soixante-dix pièces en argile, grandeur nature, disposées dans différentes mises en scène chaque fois reconstituées in situ avec la collaboration de sculpteurs chinois et locaux. La pièce s’inspire d’un groupe sculpté de 1965, oeuvre-phare du réalisme socialiste, qui représente la misère des paysans accablés sous le joug d’un grand propriétaire terrien pendant le gouvernement prérévolutionnaire du Guomintang. L’oeuvre a été un sommet de l’effort d’endoctrinement mené pendant la Révolution Culturelle chinoise (1966–1976).

Pendant toute une décennie, la Cour de perception des impôts (Shou Zu Yuan), reproduite et installée partout en Chine, a été l’image de propagande politique la plus familière et émotionnellement chargée après le portrait de Mao. L’intention de Cai en reprenant ce chefd’œuvre du réalisme socialiste à forte pesanteur historique est d’élargir notre compréhension de l'art contemporain en rappelant l’impact massif et la puissance émotionnelle d’un style artistique apparemment « rétrograde » qui a régné en Chine pendant des décennies. De même, la pièce suppose une mordante réflexion sur la finalité de l’art et des artistes lorsque règne une idéologie politique manipulatrice. Pour mener à bien la reconstitution de cette installation à Bilbao, l’artiste a invité quatre sculpteurs chinois et plusieurs étudiants de la Faculté des Beaux-arts de l’Université du Pays basque qui monteront les pièces, ensuite laissées, pendant l’exposition, à leur décomposition naturelle.


Cai Guo-Qiang/reflexion.
Cai Guo-Qiang/reflexion.
 
À noter également la présence à Bilbao d’une autre pièce-clé dont la qualité esthétique n’a d’égal que la somptuosité et qui témoigne de la relation qui s’est nouée entre l’artiste et de la Solomon R. Guggenheim Foundation. Réalisée pour l’exposition individuelle de l’artiste au Deutsche Guggenheim de Berlin en 2006, En avant est une espèce de retable dans lequel 99 répliques de loups grandeur nature courent ventre à terre avant de s’écraser contre un mur de verre.

Projets sociaux pour “créer de la culture”


Au début des années 1990, Cai lance les dénommés “projets sociaux” dans des lieux sans aucun lien avec l’art et assisté par des bénévoles étrangers à l’univers artistique professionnel dans le but d'ouvrir des espaces pour le débat. Ces expérimentations continuelles et ces interventions sont guidées par la vision utopique de l’engagement et de la mobilisation sociale qu’à l’artiste, convaincu du potentiel de dialogue et de transformation que renferment les communautés de personnes.


<   1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online