RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Post mortem
Dix créateurs repensent l’urne funéraire.
Bettina Tschumi, le 13 juillet 2009
Marie Garnier, urnes funéraires, 2007-2008, verre soufflé_Glassworks
Marie Garnier, urnes funéraires, 2007-2008, verre soufflé_Glassworks
 
En effet, il est intéressant d’observer qu’aucun des prototypes présentés dans Post Mortem ne recourt à un verre transparent qui dévoilerait son contenu sans ambages. Les projets les plus audacieux de ce point de vue sont composés d’un matériau translucide (voir les prototypes d’Hubert Hubert Crevoisier, de François Bauchet, Marie Garnier et Jean- Baptiste Sibertin-Blanc), à des degrés divers. Les cendres sont donc perceptibles sans être montrées dans leur nudité la plus crue – le verre sert ici d’enveloppe à la manière d’un nimbe. Tous les autres semblent se réfugier dans l’opacité, plus rassurante. Elisabeth Garrouste, Marie Ducaté, Alexis Georgacopoulos et Pierre Charpin accentuent l’impact formel et sculptural de leurs prototypes comme pour contrebalancer ce parti pris. Quelle que soit l’option suivie par les créateurs dans le cadre de ce projet, il en ressort que le verre se plie aux exigences les plus diverses.

Eléments biographiques sur Matteo Gonet

Matteo Gonet est né en 1979 à Lugano (Suisse). Il entreprend d’abord une formation technique à la Glasfachschule de Zwiesel (Allemagne), puis au CERFAV (Centre européen de recherche et de formation aux arts verriers, Nancy, France). Durant cette période de 1996 à 1998, il effectue plusieurs stages dans différents pays d’Europe, où il travaille comme assistant auprès d’artistes établis. Au terme de cette première phase, il se forme à la Gerrit Rietveld Academie aux Pays-Bas, sous la direction de Richard Meitner et Mieke Groot, eux-mêmes artistes reconnus et co-directeurs du Centre du verre (1998-2001). Il y obtient le diplôme de Bachelor of Fine Arts. Il s’engage auprès du CIRVA (Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques, Marseille) en tant que souffleur de verre et responsable du «Hot Shop» (atelier de soufflage) du centre. Cette expérience de trois ans, de 2001 à 2004, le met en contact avec des designers et des artistes de toute provenance tels que Ettore Sottsass, Philippe Parreno, Jean-Michel Othoniel, Jana Sterbak, Ronan et Erwan Bourroulec, Pierre Charpin et Andrea Branzi.

Peu après, Matteo Gonet décroche une bourse du Sydney College of the Arts pour un stage de 3 mois, fin 2004. Revenu en Suisse en 2005, il instaure une collaboration avec l’ECAL (Ecole cantonale d’art, Lausanne) et s’installe à Berne avec le souffleur de verre suisse Thomas Blank, dont il partage les ateliers pendant trois ans. Matteo Gonet a pris récemment le parti de s’établir dans la région de Bâle, à Münchenstein, où il a installé ses nouveaux quartiers début 2009 dans une ancienne fonderie. Ce déplacement vers la frontière nord-ouest comporte une dimension stratégique puisque tout en restant en Suisse, il opère un rapprochement avec une région très active en matière de verre contemporain en France, qui se déploie de Nancy à Strasbourg. C’est en effet dans ce secteur qui s’étend du nord du pays jusque vers les frontières suisse et allemande que se concentrent à la fois la plupart des manufactures renommées (Daum, Gallé, Saint-Louis, Baccarat et Lalique), les centres de formation (parmi lesquels il faut citer le CERFAV, l’Université de Nancy et l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg), les collections et un grand nombre d’ateliers.

Liste des artistes représentés dans l’exposition

François Bauchet, Pierre Charpin, Hubert Crevoisier, Marie Ducaté, Marie Garnier, Elisabeth Garrouste, Alexis Georgacopoulos, Mathieu Lehanneur, Jean-Michel Othoniel, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc.

www.mudac.ch

<   1  2  3    
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online