RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Nature en Kit : La Nature et son double
Nature en Kit
La Nature et son double
Chantal Prod'Hom + Magali Moulinier, le 6 juillet 2009
Depuis quelques années, on ne peut que constater l’évidence : la nature revient en force dans les débats de société autant que dans l’imaginaire des créateurs contemporains. Entre appel à la responsabilité collective pour sa sauvegarde et démultiplication d’ersatz urbains, la nature semble omniprésente alors que nous n’en avons jamais été aussi éloignés. Objet central d'enjeux très pragmatiques, sa force inspiratrice originelle opère une mutation et renvoie l’homme à la question de son usage. La création contemporaine s'en fait l'éloquente interprète et dessine à travers différents médiums de nouveaux contours. Si les sources d’inspiration puisent dans un répertoire de formes et de thèmes apparemment sans surprises - le végétal, le minéral, les planètes, les nuages, les phénomènes naturels et plus largement le paysage, designers et artistes se plaisent à brouiller les pistes entre répliques littérales, évocations allusives, hybridations inédites et commentaires visuels acérés.

Robby et Francesca Cantarutti, Forest, 2007_Fast Spa_Enrico Colzoni
Robby et Francesca Cantarutti, Forest, 2007_Fast Spa_Enrico Colzoni
 
Nature en Kit interroge la place et la « qualité » de la nature aujourd’hui, ainsi que l’usage que nous en faisons. Quelle est la part de nostalgie dans ce retour de la nature, phénomène cyclique mais porteur de contenus toujours différents ? Cet appel de la nature semble à première vue traduire un besoin d’authentique et de valeurs sûres face aux inquiétudes de l’époque. Mais si l’on envisage la nature comme moteur de la croissance spontanée, quelle signification réelle revêt le billot de bois brut faisant office d’assise dans le salon très aseptisé des showrooms de design ou les plantes vertes stabilisées décorant les halls d’entrée climatisés et les bureaux anonymes ? De formelles, les préoccupations s’avèrent éminemment sociologiques : la nature qui se dessine apparaît comme une construction artificielle, une nature de synthèse comme il en va de tant d’autres composants contemporains. A mi-chemin entre nature fantasmée et nature réelle, elle semble en tous cas avoir épuisé son symbolisme puissant. L’appartement se donne des airs d’écosystème, on sacre l’habitat comme le nouvel Eden : la seule réponse à l’inquiétude de notre éloignement ou de sa perte demeureraitelle déjà dans le souci de la conservation de ses traces ?

Michel Huelin, Grassbug 1, 2007_Galleria Biasutti & Biasutti_Piero Gilardi
Michel Huelin, Grassbug 1, 2007_Galleria Biasutti & Biasutti_Piero Gilardi
 
Fragmentée, cette nature n’en est pas moins joyeusement combinatoire, et c’est bel et bien en kit qu’elle s’offre à nous. L’exposition du mudac prend la liberté de rejouer la donne et recompose à sa manière un paysage de notre temps. Elle fait sien le lumineux commentaire de Martina Corgnati sur l’oeuvre de Piero Gilardi, créateur des célèbres «Tapis Nature » apparus dans les années 60, ces bas reliefs de polyuréthane expansé reproduisant des morceaux de nature dont NATURE EN KIT présente un exemplaire historique : "La nature (…) est devenue apparence, mais l'apparence ne coïncide pas avec la substance: la nature qui nous reste, que nous avons à disposition, est une nature prêt-à-porter, et l'on peut en faire l'usage qui nous convient le mieux: aménagement, ornement, jouet, oeuvre…"

    1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online