RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Naoto Fukusawa + Jasper Morrison
Révélateurs de l’apparent
Gerrit Terstiege + Vitra M., le 11 mai 2009
Chair pour Vitra par Ronan et Erwan Bouroullec, 2008
Chair pour Vitra par Ronan et Erwan Bouroullec, 2008
 
Ce projet nous montre que le répertoire de signes traditionnels occidentaux et asiatiques peut ouvrir la voie aux générations de designers actuelles et futures si leur action n’est pas simplement dirigée par l’adaptation superficielle de formes extérieures. Cela n’a rien à voir avec un design rétrograde. Jasper Morrison parle plutôt d’une «perte d’innocence» qui sépare les designers actuels des artisans et des ouvriers des siècles précédents. Ces derniers fabriquaient tous les objets du quotidien – une louche, une hache, une selle – sans intention de leur confier l’expression de leur personnalité ou de leur temps, et sans s’affirmer contre les produits concurrents ou les plagiats. Morrison et Fukasawa travaillent pour de nombreuses grandes entreprises internationales, sans les possibilités de production et de distribution desquelles le design industriel ne pourrait exister. Ils sont bien évidemment tous deux conscients des mécanismes actuels du marché, des stratégies de marketing et des conditions de production. Le design supernormal ne doit pas être coupé du monde ni verser dans le sentimentalisme, il doit se positionner fièrement sur le marché actuel pour ne pas sombrer dans l’inefficacité. Affirmer le supernormal n’est cependant pas à la portée de quelques astuces à deux sous ou d’un mouvement d’exaltation. Il apparaît à travers des formes et des détails élaborés qui laissent transparaître la connaissance de traditions et des précurseurs dans l’histoire du design.

Jasper Morrison et Naoto Fukusawa/Naoto Fukusawa_banana juice
Jasper Morrison et Naoto Fukusawa/Naoto Fukusawa_banana juice
 
Aux côtés des objets anonymes tels que l’épluche-légumes suisse Rex ou un simple sac en plastique, on trouve ici des classiques du design tes que l’horloge murale de Max Bill pour Junghans, le système d’étagères 606 de Dieter Rams ou le réveil Optic de Colombo en 1970. Les produits de Newson, Grcic, Van Severen ou des frères Bouroullec représentent une génération dont Morrison et Fukasawa font eux aussi partie. Il ne s’agit donc pas de célébrer le «design habituel», comme il est souvent appelé par les ingénieurs, ni de transfigurer un siècle précis du design, un langage spécifique à un pays, et l’actualité, l’exclusivité ou la préciosité des produits ne jouent aucun rôle ici. Le phénomène du supernormal est en quelque sorte délocalisé dans le temps et dans l’espace, le passé et le présent de la conception des produits renvoient pareillement à un futur qui a commencé depuis longtemps. Il ne s’agit visiblement pas non plus pour les deux designers d’études ni de modèles utopiques: le supernormal est déjà là, il existe dans l’Ici et le Maintenant, il est réel et disponible. Il nous suffit d’ouvrir les yeux: Fukasawa et Morrison nous révèlent l’apparent.

Jasper Morrison et Naoto Fukusawa/Muji by Naoto Fukusawa
Jasper Morrison et Naoto Fukusawa/Muji by Naoto Fukusawa
 
Presque 30 ans exactement avant la première exposition Super Normal à la Galerie Axis de Tokyo avait lieu l’exposition «Das gewöhnliche Design» (le design habituel) à la Mathildenhöhe de Darmstadt, l’un des centres de l’Art Nouveau allemand. Friedrich Friedl et Gerd Ohlhauser présentaient alors dans les locaux de l’Ecole supérieure de design des roues de vélo, des chevilles, des mouchoirs, des ouvre-bouteille, des dossiers et des pinces à linge. Les objets ménagers de la République fédérale des années soixante-dix étaient déclarés objets d’études. Bazon Brock, professeur d’esthétique à Wuppertal, avait à l’époque prononcé le discours d’ouverture. Il disait : «Nous devons analyser et comprendre notre environnement contemporain comme s’il s’agissait du quotidien d’une société historique. Comme par exemple l’univers quotidien de Pompéi en 79 avant J. C. lorsque le Vésuve a enseveli la ville pour l’éternité, la préservant ainsi pour nous». Au premier abord, leur exposition programmatique de 110 objets, en opposition avec la domination et la trop grande solennité de l’Art Nouveau à Darmstadt, semble être un précurseur du projet Super Normal. Si on la considère de plus près, la banalité du monde des objets était alors plutôt au premier plan: les produits exposés coûtaient rarement plus de 3 à 5 DM, et l’on opposait, non sans ironie et sans arrière-pensée, les bouchons de baignoire, les assiettes en papier, les stylos-bille et les bouteilles de bière placés dans des vitrines aux meubles précieux ornés de fleurs et aux luminaires de l’Art nouveau, à leurs formes fluides et à leur exaltation. Le lieu et la date de l’exposition – 1976 à Darmstadt – jouaient alors un rôle décisif, alors que la présentation de Fukasawa et de Morrison a le même message et le même impact dans chaque pays du monde occidental et son contenu est aussi durable que certains des produits sélectionnés.

<   1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online