RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Le Siècle du Jazz : I Love Jazz!
Le Siècle du Jazz
I Love Jazz!
Nathalie Mercier + Magalie Vernet + Dorelia Baird-Smith, le 13 avril 2009
Le jazz constitue, avec le cinéma et le rock, l’un des événements artistiques majeurs du XXe siècle. Cette musique hybride, née dans les premières années de ce siècle, l’a traversé en marquant chaque aspect de la culture mondiale de ses sons et de ses rythmes. Plus qu’un simple genre musical, le jazz a non seulement révolutionné la musique, mais a également initié une nouvelle façon d'être dans la société du XXe siècle qui a profondément influencé l'histoire de l'art du siècle dernier. Le Siècle du jazz invite le public à comprendre, sur près de 2000 m2 d’espace d’exposition, combien la bande-son du jazz a coloré tous les autres arts, de la peinture à la photographie, du cinéma à la littérature, sans oublier, les arts graphiques, la bande dessinée et les dessins animés. Elle offre une lecture pluridisciplinaire et vivante de l’histoire complexe de cette musique à travers dix sections chronologiques et près de 1000 oeuvres : objets et documents, partitions illustrées, affiches, disques et pochettes, photographies, audiovisuels, etc.

La variété des nombreux documents présentés témoigne de la diversité des disciplines touchées par le phénomène Jazz : des toiles de Léger, Pollock, Dubuffet, Basquiat ou Bearden côtoient des photographies de Man Ray, Carl Van Vechten, Jeff Wall, ou d’artistes moins connus en Europe. Des exemplaires de la revue Survey Graphic, des pochettes des labels Columbia ou Atlantic, des bande dessinée de Loustal ou Guido Crepax, une installation de David Hammons Chasing the blue train, près de 40 sources sonores dont des enregistrements du célèbre Strange fruit de Billie Holiday, repris notamment par Maria Schneider. Une salle dédiée au cinéma présente de nombreux extraits de films tels que Begone Dull Care un film abstrait de Norman Mac Laren, Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle, ou encore Jammin' the Blues de Gjon Mili (1944) projeté dans son intégralité.


Andy Warhol_Monk, Circa 1956.
Andy Warhol_Monk, Circa 1956.
 
Présentée au musée du quai Branly, l’exposition Le Siècle du jazz offre un nouveau regard sur tout un pan de l’art africain-américain, dimension spécifique de la culture américaine encore peu connue de ce côté de l’Atlantique et dont sont issus de nombreux artistes à découvrir dans l’exposition. « Le jazz a été une sorte de ferment, de virus qui peu ou prou a contaminé tous les arts, comme s’il avait été non seulement une musique, mais aussi un état d’esprit se traduisant par des effets bien audelà du champ musical ». Daniel Soutif, commissaire de l’exposition.

L’histoire du jazz, fil rouge du parcours du siècle

L’exposition s’articule chronologiquement autour d’un fil rouge constitué par une timeline, grande vitrine de 50 mètres de long sur laquelle sont présentés, année par année, les événements principaux de l’histoire du jazz. Les nombreuses partitions, affiches, disques, revues et magazines, livres, photographies, films, dessins animés et enregistrements exposés rappellent au visiteur les épisodes marquants de cette épopée. Du Nobody de Bert Williams (1905) ou encore Some of These Days de Sophie Tucker (1910), succès qui précédèrent l’apparition même du mystérieux vocable « jazz », aux concerts actuels du Lincoln Center ou à la jeune génération « Downtown1 » de New York, en passant par de nombreux disques ou concerts historiques sans oublier le tout premier enregistrement de jazz dû à l’Original Dixieland Jazz Band en 1917… Ponctuée de sources sonores et audiovisuelles, cette timeline sert de guide au visiteur et le conduit de salle en salle. Les musiques diffusées de façon chronologique apparaissent comme des étapes qu’on franchit les unes après les autres.


James Weeks_Two Musicians, 1960_Thomas W. Weisel Fund
James Weeks_Two Musicians, 1960_Thomas W. Weisel Fund
 
Tout au long de la timeline s’ouvre un grand nombre de salles thématiques (Harlem Renaissance, Les années swing, Be Bop, La révolution free,…) qui mettent en évidence les relations du jazz avec les autres disciplines artistiques et racontent ainsi l’histoire du siècle en suivant le déroulé de ce fil rouge musical. La diversité des supports présentés sur la timeline reflète tout particulièrement le foisonnement de creation généré par le jazz, de la pochette du disques illustrée par les maîtres du genre tels Alex Steinweiss, Andy Warhol, ou Lee Friedlander, jusqu'à des vidéos contemporaines réalisées par Adrian Piper, Christian Marclay, Lorna Simpson ou Anri Sala. 1 A New York, Downtown désigne la partie sud de Manhattan par opposition à Uptown, qui désigne la partie Nord, au-dessus de Central Park (dont Harlem).

    1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online