RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Hella Jongerius
Une conversation avec Hella Jongerius…
Louise Schouwenberg + Vitra M, le 26 août 2013
LS: Les galeries et les marchands d’objets d’art se sont de plus en plus intéressés au design. Les prix des œuvres d’art atteignant des sommes vertigineuses, l’œuvre de design est tout à coup devenue un objet de spéculation idéal. L’œuvre était hors du commun parce qu’elle avait une valeur spéciale mais elle était abordable. Même le million de dollars récolté par Marc Newson paraît ridicule comparé aux nombreux millions alignés à une certaine époque pour des œuvres de Damien Hirst et Jeff Koons ou pour des tableaux de Lucian Freud. Pour les designers qui voulaient attirer l’attention du marché, il est devenu extrêmement rentable de produire certaines pièces en édition limitée.

H.J.: Cela veut dire qu’une poignée de designers a gagné beaucoup d’argent. Et cela a également donné lieu à quelques expériences exceptionnelles, mais dans l’ensemble tout ce battage publicitaire de la part du commerce de l’art s’est révélé extrêmement destructeur. Autant dans le domaine de l’art que du design, l’influence du marché a conduit à des exagérations absurdes et au kitsch parce que la notion de valeur n’était plus considérée que dans son sens économique. La crise actuelle pourrait bien donner lieu à un réajustement et à un nouvel équilibre. Nous devons à nouveau nous poser la question de savoir à quoi doivent ressembler nos critères de qualité. La valeur marchande ne peut pas être le critère unique. Nous devons réfléchir et trouver une formule nouvelle pour exprimer ce que signifient fonctionnalité et valeur ajoutée, dans une discipline fonctionnelle par nature. Qui sait, le temps est peut-être venu de revoir fondamentalement notre façon de penser.

LS: Pour en revenir à votre rôle de designer, comment arrivez-vous à créer des produits qui méritent d’être aimés et appréciés toute une vie?


H.J.: En me concentrant sur les qualités physiques, tactiles des produits. Outre tout le galvaudage auquel ont donné lieu les éditions limitées, on a reconnu grâce à elles que de beaux matériaux et des méthodes de production réfléchies contribuaient effectivement à la qualité d’un produit. De plus, on s’est aperçu que les traditions locales ne devaient pas disparaître. Dans le monde de la globalisation, il est important de savoir où et comment les choses sont fabriquées. Ce savoir ne doit pas rester caché dans le travail artisanal ou les techniques traditionnelles, il doit aussi s’accompagner de formes de production industrielles réfléchies. C’est quelque chose qui me tient de plus en plus à cœur ces dernières années. Dans le cas des éditions limitées, on a justifié le petit nombre d’exemplaires produits et leurs prix exorbitants par les conditions de production. Mais en tant que designer, on peut bien sûr aussi relever le défi de produire industriellement de plus grandes quantités avec un soin accru, en associant par exemple la production industrielle à la finition manuelle et en intégrant ainsi individualité et caractère dans le processus industriel. Le monde a besoin de signes évidents de soin et de méticulosité. 




LS: On pourrait résumer cela par le mot «attention». Apparemment, on a à nouveau besoin de signes visibles d’attention. Est-ce une qualité féminine? Pourrait-on dire que votre façon de travailler est caractéristique d’un designer féminin?

H.J.: Cela ne m’intéresse absolument pas! Je n’ai aucune envie d’étiqueter mon travail par ce genre de termes. Cette fausse explication de son sens véritable lui prendrait son importance. Les gens veulent avoir le sentiment qu’ils peuvent aimer et apprécier les objets qui les entourent. Il faut pour cela leur donner de bonnes raisons. L’attention que l’on voue à l’élaboration et la production d’un objet est l’une de ces bonnes raisons. Est-ce typiquement féminin? Il se trouve que j’ai une poitrine, mais c’est vraiment tout ce que je peux dire là-dessus avec certitude. 


www.hellajongerius.com

<   1  2  3  4  5    
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online