RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Hella Jongerius
Une conversation avec Hella Jongerius…
Louise Schouwenberg + Vitra M, le 26 août 2013
Hella Jongerius/H.G. Chair
Hella Jongerius/H.G. Chair
 
LS: Le nom d’un designer célèbre joue également un rôle important dans ce jeu de valeurs et d’histoires. Des chaises ne sont pas attrayantes parce qu’on est confortablement assis dessus, peut-être même pas parce qu’elles sont jolies, mais parce qu’elles font entrer dans le salon un authentique Ron Arad ou un Marc Newson. Ou bien l’on achète les deux d’emblée pour qu’elles puissent se lorgner l’une et l’autre.

H.J.: Pire! Ces deux designers vendent surtout à des collectionneurs qui stockent leurs produits comme objets de spéculation. 





Hella Jongerius/Hamac
Hella Jongerius/Hamac
 
LS: Ce jeu, comme nous l’appelons, obéit aux lois du marché. Les consommateurs sont appâtés par de belles promesses, et dès qu’ils arrivent chez eux avec le produit acheté, ils risquent de s’ennuyer ou d’être déçus. Ils se sentent alors obligés de rechercher la prochaine promesse, la prochaine illusion, la prochaine acquisition. L’économie n’aurait évidemment rien à gagner de la satisfaction ou du contentement - vous-même, vous profitez finalement du fait que les consommateurs veulent toujours tout remplacer par quelque chose de nouveau.

H.J.: Ce n’est pas tout à fait vrai. Même ces évolutions arrivent à un moment ou à un autre à un point de saturation. Comment peut-on se sentir bien dans une maison emplie d’icônes de magazines de design mises en étalage? J’ai le pressentiment que le nombre de personnes exerçant notre profession va diminuer en raison de la crise – et c’est absolument indispensable. Cette soif de consommation effrénée a eu pour effet une augmentation constante de la demande en produits jetables. Ceci a mené à une prolifération sauvage dans le milieu du design. Aujourd’hui, il existe tant de fabricants de meubles et un nombre tout à fait incroyable de designers associés à ces fabricants. Ces dernières années, il existait de nombreux postes pour des gens qui se prenaient pour des designers. Résultat: tout au long de l’année se tiennent des salons du meuble avec des halls immenses remplis de camelote, pardonnez-moi l’expression. Ce sont de mauvaises copies de design haut de gamme, des meubles dont on voit immédiatement qu’ils ne tiendront pas longtemps. Et d’une laideur! Il est grand temps de produire moins mais dans une meilleure qualité. On n’achète pas un canapé à la légère, comme on achèterait un jouet éphémère. Je veux concevoir des produits de qualité que l’on choisit avec soin et dont on veut s’entourer toute sa vie parce qu’ils représentent vraiment quelque chose et qu’ils sont bien faits.


Hella Jongerius/Lights Blossom
Hella Jongerius/Lights Blossom
 
LS: Je vais encore vous répondre par la même question: n’est-il pas temps de revenir à des produits qui remplissent parfaitement leur fonction ?

H.J.: Et ma réponse est encore non. Cela n’avance à rien de regarder en arrière et de déplorer la perte de la fonctionnalité. Le design n’est pas un art mais un service. C’est encore le cas lorsque l’on sait qu’un produit incarne une valeur ajoutée allant au-delà de sa fonction de base. Le strict principe de fonctionnalité – une chaise est faite pour s’asseoir dessus, une étagère pour qu’on y range des objets – a été perdu au cours du 20e siècle. On pourrait également dire qu’il a été démasqué. Même au temps du modernisme, les objets n’étaient pas exclusivement fonctionnels, il était question d’autre chose. La philosophie «form follows function», la forme uniquement déterminée par la fonction, a engendré un nombre exceptionnel d’icônes incontestables que nous pouvons immédiatement attribuer à Le Corbusier, Jean Prouvé, Eileen Gray ou à Ray et Charles Eames. Ne serait-ce pas plus difficile si leur forme n’était effectivement déterminée que par la fonction ? 





<   1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online