RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Geoffrey James : Utopie/Dystopie met en contraste une société idéale et un monde qui court à sa perte
Geoffrey James
Utopie/Dystopie met en contraste une société idéale et un monde qui court à sa perte
Josée-Britanie Mallet, le 16 juin 2008
Geoffrey James_Bassin du jardin d’hiver, en direction nord, Central Park, New York, 1994_ConservWater_CCA
Geoffrey James_Bassin du jardin d’hiver, en direction nord, Central Park, New York, 1994_ConservWater_CCA
 
Originaire du pays de Galles et historien de formation, Geoffrey James s’adonne à la photographie dès le début des années soixante-dix. Depuis bientôt quarante ans, armé de sa caméra, il arpente grands aménagements paysagers et sanctuaires naturels. Des jardins classiques français et italiens aux ensembles de Olmsted, des sites désolés de mines à ciel ouvert à la muraille de tôle ondulée érigée à la frontière américano-mexicaine, il ausculte le paysage et sa respiration. Occasionnellement, il déambule aussi dans l’environnement urbain à l’affût des traces de grands combats qui s’y jouent entre la nature et la culture. Ses innombrables promenades ont donné un nombre impressionnant d’images qui, au fil des ans, ont formé une prodigieuse chronique de l’état des lieux.

Geoffrey James/Central Park, Near the Lake, 2007
Geoffrey James/Central Park, Near the Lake, 2007
 
Jusqu’au 19 octobre 2008, le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) accueille sa première grande rétrospective de l’œuvre d’un des plus brillants photographes paysagistes contemporains canadiens, Geoffrey James. Présentée par Pratt & Whitney Canada, l’exposition comprend 91 photographies réalisées entre 1987 et 2002.

    1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online