RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Voices
Design céramique suédois contemporain
Sara Danius + Patrick Johansson, le 2 juin 2008
Pontus Lindvall (1969)Light fittings_Clay, car enamel_Patrick Johansson
Pontus Lindvall (1969)Light fittings_Clay, car enamel_Patrick Johansson
 
D’autre part, l’on peut distinguer une tendance postmoderniste qui s’exprime en un éclectisme tout aussi osé que systématique. L’argile n’est qu’un matériau parmi tant d’autres et peut sans aucun problème être combiné avec de la bande adhésive et du plastique. Le style appartient au passé, la pureté est un idéal dépassé. Les artistes céramiques contemporains citent, empruntent, créent des pastiches, formulent des remarques ironiques, expérimentent, mélangent. Le non-esthétisme est de mise. Haut par rapport à bas, sublime par rapport à kitsch, joli par rapport à affreux, sec par rapport à collant, exclusif par rapport à bon marché. Il n’y a qu’un concept qui n’est que rarement mis en relation avec les artisanats, mais il doit être dépoussiéré et remis en service : le concept ‘camp’. Ces dernières années, l’art artisanal suédois est devenu considérablement plus ‘camp’. Comme Susan Sontag l’indique dans son essai qui fait autorité, ‘camp’ est l’amour des hyperboles, des choses en trop, des ruines artificielles, du sérieux candide, des choses qui ne sont pas ce qu’elles sont, comme cette lampe art nouveau imitant un champignon gonflé, ou une fleur en pleine floraison. Outre cette attention prêtée au camp, l’on peut également distinguer un désir de changement, pas uniquement un changement dans la tâche spécifique de l'art artisanal, mais dans la société où l'art artisanal est pratiqué.

Form_Anna Sofia Maag, 2005_Stoneware_Patrick Johansson
Form_Anna Sofia Maag, 2005_Stoneware_Patrick Johansson
 
Qu’est-ce que l’art ? Et qu’est-ce que l’artisanat ? La réponse est bien simple. L’art est une aptitude et l’artisanat le travail de nos mains. Dans cette perspective, tout qui pratique un art artisanal est un artiste et toutes les œuvres faites à la main sont artisanales. Lorsque nous parlons aujourd’hui d’art, nous ne pensons que très rarement en termes de maîtres et d’aptitudes. Nous sommes généralement plus pragmatiques. Nous entendons sous « art » ce que nous voyons dans les musées et lors d’expositions, ou ce qui est créé par les personnes ayant suivi une formation à une école d’art. L’art peut être une peinture monumentale de la main de Titien, un lapin en acier inoxydable produit en masse par Jeff Koons, un intérieur de Mona Hatoum ou un carton de poudre à lessiver d’Andy Warhol. Lorsque nous parlons d’artisans, nous parlons de carreleurs, de relieurs, d’orfèvres.

Bowls_Kennet Williamsson, 2006_Semi-porcelain_Patrick Johansson
Bowls_Kennet Williamsson, 2006_Semi-porcelain_Patrick Johansson
 
Qu’est-ce qu’alors l’art artisanal ? Le concept appartient historiquement à l’ère des machines. Il faut remonter vers le dix-neuvième siècle, l’ère de la mécanisation, afin de pouvoir appréhender le concept et sa charge historique. L’humain a toujours modifié son entourage avec ses mains, comme l’indique Siegfried Giedion dans Mechanization Takes Command (1948). Les mains sont des outils organiques qui peuvent tenir, saisir, pousser, frapper, tirer, mouler, masser, pincer, gratter et piquer. La main est particulièrement flexible. Elle est également un instrument de recherche hyperintelligent et hypersensible. Elle ne connaît qu'une seule restriction: elle ne peut travailler sans repos. Une machine, par contre, en est capable.

Au fil des siècles, il était inutile de parler de travail manuel car presque tout était fait à la main. Shakespeare parle dans Hamlet même du corps comme s’il s’agissait d’une machine. Dans cette période, il n’existait pas de conflit conceptuel entre le corps et la machine, entre l’humain et la mécanique. Le mot « industrieux », dérivé du mot « industrie », ne signifie pas pour rien également « agile » ou « habile », sens original du terme. Au cours du dix-neuvième siècle, la vie quotidienne fut mécanisée de plus en plus à grande échelle et de nouveaux engins, technologies et machines virent le jour : la caméra, le batteur à œufs, la moissonneuse-batteuse, les fours automatiques, le tapis roulant. Tous ont une chose en commun : ils sont des rallonges de la main humaine.


<   1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online