RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
DYSFASHIONAL : ADVENTURES IN POST STYLE
DYSFASHIONAL
ADVENTURES IN POST STYLE
Luca Marchetti + Emnuelle Quinz, le 19 mai 2008
Consacrée à la mode, l’exposition Dysfashional n’expose pas de vêtements. Elle met en scène tous ces matériaux qui font de la mode un dispositif de représentation de soi et de migration identitaire. « Mode » est un terme qui aujourd’hui ne désigne plus que le vêtement et ses changements saisonniers alors que le phénomène de la mode dans la société postmoderne excède le domaine de l’esthétique pour devenir sensation, rythme, espace et encore plus, une disposition globale de l’individu à déléguer à l’apparence toujours changeante la capacité de le définir. Comme le suggère le sociologue Alberto Abruzzese, la mode se résumerait finalement à l’acceptation de la mobilité de l’être. Dans le titre Dys-fashional, le préfixe « dys » indique une perturbation, un trouble à l’intérieur du système. L’idée de départ est de vérifier la dimension dysfonctionnelle de la mode, c’est-à-dire ces éléments qui résistent et qui s’opposent à une définition « littérale » de cet univers, comme simple collection de vêtements et d’accessoires, comme système de production d’objets commerciaux, images et produits identitaires. L’idée est donc d’inverser les principes et d’inviter des créateurs de mode à ne pas présenter leurs collections mais des installations qui expriment leur univers, leur imaginaire.

Alfredo Piola @ ArtList_Stéphane Delgado & Alexandra
Alfredo Piola @ ArtList_Stéphane Delgado & Alexandra
 
Dans les différentes salles du Mudac, Hussein Chalayan, Jean Colonna & Jeff Burton, Hiroaki Ohya, Maison Martin Margiela, Antonio Marras, Grit & Jerszy Seymour, SHOWstudio, Raf Simons, Sissel Tolaas, Gaspard Yurkievich construisent avec leurs environnements, objets, films un horizon complexe, pluriel, où la mode apparaît, au-delà des objets qui la matérialisent, comme un chantier d’expérimentation ou comme un état de la sensibilité en devenir. Chaque proposition se pose comme une aventure, qui dépasse les territoires connus, le système hautement réglementé de la mode, mais aussi la notion de style et le jeu des images et des identités, à la recherche d’une expérience de l’ailleurs. Un espace hybride, Para-Site, entre le chantier, la galerie et le concept store sera un lieu entièrement consacré aux artistes et designers émergents qui explorent les zones de frontière de la mode contemporaine. Il s’inscrit comme une cellule qui donne à voir des objets particuliers destinés entre autre à la vente (dans la boutique du musée). Para-Site est un point de contamination entre création et commerce dans un esprit de laboratoire.

Raf Simons_Repeat, 1995-2005_Collection Fondazione Pitti Discovery_Francesco Guazzelli_André Morin
Raf Simons_Repeat, 1995-2005_Collection Fondazione Pitti Discovery_Francesco Guazzelli_André Morin
 
Le design de Bless pour Para-Site n’est pas juste le garant de l’unité structurale dans cet espace. Il fonctionne comme manifeste de sa démarche travaillant la fusion (confusion ?) d’images et d’objets. Enfin, une pièce sera transformée en lounge, mettant à disposition des visiteurs une programmation de vidéos (art et danse) et des publications de mode à consulter sur place, en partenariat avec le festival Colophon 2008 et le festival de film de mode You Wear it Well 2 de Diane Pernet et Dino Dinco. DYSFASHIONAL a déjà été présentée au Luxembourg, dans le cadre de la manifestation Luxembourg Capitale Européenne de la culture 2007, du 21 avril au 27 mai 2007 dans la Rotonde1. Pour cette deuxième étape, toutes les pièces de l’exposition ont été repensées pour les espaces plus intimes du Mudac, dans une mise en scène épurée et réactivée.

    1  2  3  4  5  6   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online