RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Joris Laarman
Strange shapes. Strange sizes. Strange spirit.
C. Simenc, le 31 mars 2008
Joris Laarman_OpBouw
Joris Laarman_OpBouw
 
La structure de ce siège en aluminium poli miroir fait effectivement penser à celle d’un squelette. Son esthétique a notamment été inspirée par les travaux de Claus Matthek, expert en biomécanique au Centre de recherche nucléaire de Karlsruhe (Allemagne), lequel a décortiqué les principes structurels de développement des arbres et des os. Ainsi, et pour faire simple, un arbre, au cours de sa vie, est continuellement en train d’optimiser sa forme en fonction des contraintes subies. Au cours de la sienne, un os forcit par exemple à l’endroit où la solidité est requise et, inversement, s’amenuise lorsqu’il n’est soumis à aucune contrainte. De ce double constat ont résulté des logiciels utilisés pour « optimiser » la forme de certaines pièces « mécaniques ». On en use actuellement en médecine pour fabriquer des broches chirurgicales ou encore dans l’automobile en vue d’alléger les composants. L’objectif est clair : comment obtenir un maximum de stabilité avec un minimum de matériau ? Question assurément centrale dans le design aujourd’hui. Pour réaliser son assise, Joris Laarman a eu accès au programme informatique « Processus d’optimisation » exploité par la firme automobile Opel dans son Centre international de développement technique, à Rüsselsheim (Allemagne). À l’instar des os d’un squelette, le logiciel a mis de la matière là où s’exercent des efforts et l’a retirée là où elle n’était pas indispensable. Le procédé est applicable à n’importe quelle échelle.

Joris Laarman_Bone Armchair, 2008
Joris Laarman_Bone Armchair, 2008
 
Joris Laarman_OpBouw
Joris Laarman_OpBouw
 
<   1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online