RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
De Superman au Chat du Rabbin
Du Shtetl à la métropole dévorante
Anne Hélène Hoog, le 21 novembre 2007
Ben Katchor, 2001
Ben Katchor, 2001
 
Dès l’après-guerre, certains artistes américains s’engagent dans la contestation politique (tels Harvey Kurtzman, cofondateur du magazine MAD en 1952) et préparent le terrain pour la narration mémorielle. À la suite de Bernard Krigstein et Al Feldstein (Master Race, 1955), et de Art Spiegelman (Maus, 1986), des auteurs tels que Joe Kubert, Miriam Katin, Bernice Eisenstein et Martin Lemelman décrivent des destins individuels, imaginaires ou réels liés à la Shoah. Dans un autre registre, Ben Katchor et James Sturm favorisent délibérément poésie et fiction pour appréhender l’histoire des juifs américains. La culture underground suscite des autobiographies ou des récits fictionnels réservés aux adultes, qui dépeignent des anti-héros en proie à la complexité de l'existence (Jules Feiffer, Harvey Pekar, Aline Kominsky-Crumb, Diane Noomin). En Europe, de Hugo Pratt à Joann Sfar, en passant par Vittorio Giardino, le récit graphique s'attache davantage à l'histoire qu'à l'autobiographie, même lorsqu’il part d'une expérience personnelle. Dans les pays extra-européens (Jorge Zentner et Ruben Pellejero en Argentine, Uri Fink et les artistes d’Actus Tragicus en Israël), le roman graphique est aussi travaillé par la mémoire du judaïsme européen. Aujourd’hui, plus que jamais, l’art séquentiel s’affirme comme un mode de narration et de transmission des plus efficaces auprès de tous les publics.


Harry Hershfield
Harry Hershfield
 
<   1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online