RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Herzog & de Meuron
Le duo du sublime et du pittoresque
Philip Ursprung, le 29 août 2010
Herzog & De Meuron_Stade Olympique de Pékin
Herzog & De Meuron_Stade Olympique de Pékin
 
Stade olympique - Pékin, 2006

Le stade qui accueillera les Jeux olympiques de 2008 est une construction « entrelacée » futuriste, bâtie sur le projet des architectes suisses Herzog et de Meuron.

Les 91 mille places assises se trouvent dans une structure circulaire avec une couverture en treillis spéciale, qui a amené les Chinois à appeler le stade « nid d'oiseau ». Le projet a remporté le concours international organisé en 2002, justement grâce à la solution originale proposée, qui s'inspire de la trame d'un nid et est formée d'une multitude de rameaux et d'entrelacements. Le fait que la « maille » ne soit pas seulement le revêtement et la couverture mais s'étende aussi aux escaliers et serve de façade rend ce projet encore plus complexe. Le matériau le plus utilisé est surtout le ciment dont sont constitués les différents rameaux du nid ; une série de « coussins » gonflables entre l'un et l'autre donne une image ouatée du stade de l'extérieur. Mis à part la valeur esthétique de cet entrelacement, il faut souligner la fonction structurale des éléments en métal qui, en se croisant et en s'entrelaçant, se soutiennent mutuellement.

Herzog & De Meuron_Stade Olympique de Pékin
Herzog & De Meuron_Stade Olympique de Pékin
 
Même si l'impression est celle d'une disposition au hasard et presque naturelle, les points de rencontre des différents éléments et le sens qu'ils assument à l'intérieur du nid sont le résultat de calculs précis. Les fonctions particulières de ce stade, qui sera le principal théâtre des Jeux olympiques de 2008, ont suggéré de faire en sorte qu'il puisse être entièrement fermé. Le toit est en effet une membrane transparente, à la hauteur de la zone centrale, à travers laquelle filtre la lumière provenant de l'extérieur. Le reste de la structure est recouvert d'une couche translucide qui protège contre les agents atmosphériques et d'une seconde couche qui assure l'isolation acoustique. L'architecture de Herzog et de Meuron, attentive aux matériaux et à l'application de nouvelles solutions de construction, a permis à ce projet d'être aussi une occasion d'expérimentation et de recherche, aussi bien durant la phase « créatrice » que sur le chantier.

Herzog & De Meuron_Stade Olympique de Pékin
Herzog & De Meuron_Stade Olympique de Pékin
 
Au centre de la zone qui abrite également les autres structures olympiques, le stade semble s'être posé comme une navette spatiale, avec une majesté silencieuse qui doit son charme en outre à la forme légèrement ondulée. Les parcours internes sont « délimités » par des éléments en ardoise et espacés par une série de bambous, par des blocs de pierre et par des petits jardins couverts.L'effet visuel est surprenant dans cet édifice, où la façade et la structure coïncident, bien que l'idée soit simple et essentielle. Sa géométrie, son dessin et ses entrelacements à la fois si naturels et si complexes ne manquent pas d'étonner, qu'on le regarde de loin ou de près.

<   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online