RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Tomorrow Now
Quand le design rencontre la science-fiction
Alexandra Midal + Björn Dahlström, le 24 décembre 2007
Sanyo Electric Co. Ltd._Ultrasonic bath_Osaka
Sanyo Electric Co. Ltd._Ultrasonic bath_Osaka
 
Corps : Dérives totalitaires

Avec des ouvrages tels que Le Meilleur des mondes de Aldous Huxley ou 1984 de George Orwell, les auteurs de science-fiction signalent les dérives totalitaires qui sont latentes dans les principes démocratiques de leur époque. Lorsque les mises en garde se préoccupent du corps, elles s’inquiètent surtout de la procréation, du clonage, d’une « revisitation » des lois de l’eugénisme, d’un ensemble de contraintes qui pourraient redéfinir l’être humain. Le Manufacturing Human Cyborgs ou Musée érotique de la science-fiction dénonce les dangers à penser le corps en fonction d’une seule technologie, comme s’il s’agissait d’un instrument, d’un objet et non plus d’un être vivant. Il est conçu en 1981 par Masata Matsuno comme un «hihokan» (du japonais «musée du sexe », mot qui signifie littéralement « la maison des trésors cachés »).

Ce diorama, un tableau vertical composé de mannequins, maquettes et autres objets, est présenté à la Triennale d’Art contemporain de Yokohama en 2001 par l’artiste Kyoichi Tsuzuki (*1956, Japon) sous le nom de SpermPalace. Cette installation présente en plusieurs tableaux une histoire de science-fiction qui place l’eugénisme extraterrestre au centre de son histoire. Kidnappées par des extraterrestres, des terriennes maltraitées servent à la seule production d’esclaves sexuelles prêtes à assouvir les désirs des extraterrestres. Ces scènes crues jouent avec les clichés de la représentation de la science-fiction : des maquettes de tableaux de bord techniques noirs et argents, casques à antennes, vêtements près du corps, tout confère à la scène centrale une dimension de laboratoire-vaisseau qui n’est pas sans interroger les conséquences de la technique. Elles génèrent aussi une inquiétude face à un ensemble d’impositions dictatoriales qui pourraient redéfinir l’être humain. Certaines scènes de SpermPalace peuvent choquer les personnes sensibles. La visite est interdite aux mineurs.


André Courrèges_La Cité de Lumières, 1967-2000_Andres Lejona
André Courrèges_La Cité de Lumières, 1967-2000_Andres Lejona
 
Cure de jouvence éternelle, ingestion de drogues et remèdes, placebos, élixirs, sprays, ionisations, l’imaginaire de la psychopharmacie, chère à Hugo Gernsback (qui s’amusait à imaginer du bonheur en conserve), trouve avec le design sa médiation nécessaire pour revigorer l’espace mental. Architecture Pill est un projet de l’architecte autrichien Hans Hollein (*1934), qui se met au service de la production d’environnements modifiés à travers l’homéostasie (stabilisation chez les organismes vivants des différentes constants physiologiques). Sa « pilule d’architecture » crée non sans ironie un équilibre sain entre un environnement et la personne qui l’occupe. Simple cachet dans un emballage transparent, ce « kit de contrôle de l’environnement non physique », pour reprendre l’expression de son auteur, élimine le design car « le contrôle de l’environnement peut se faire grâce à la chimie et à la médecine ».


Cesare Casati et Emmanuelle C. Ponzio_Pillola, 1968_Philippe Decelle
Cesare Casati et Emmanuelle C. Ponzio_Pillola, 1968_Philippe Decelle
 
<   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online