RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
ACTUALITÉ
House for trees de Vo Trong Nghia Architects à Hô-Chi-Minh
Le jeune cabinet innovateur Vo Trong Nghia Architects construit la House for trees dans la périphérie d'Hô-Chi-Minh, dans le sud du Vietnam. Particulièrement sensible à la durabilité des constructions, avec la house for trees, Vo Trong Nghia tente d'enrichir en zones vertes des quartiers très construits qui n'ont jusqu'ici pas laissé la moindre place aux espaces verts.

La house for trees de Vo Trong Nghia Architects à Hô-Chi-Minh est une déclinaison des résultats obtenus par la durabilité environnementale en architecture. Les architectes du cabinet Vo Trong Nghia suivent l’exemple de nombreux professionnels qui opèrent dans des pays en voie de développement, où les métropoles sont écrasées par l’augmentation démesurée du nombre de véhicules et par la pollution atmosphérique conséquente. Avec la house for trees, les architectes ont choisi la durabilité, en concevant le dialogue entre constructions et végétation.

Il est incroyable de penser que dans la zone urbaine de villes comme Hô-Chi-Minh, nées dans des zones du Vietnam caractérisées par la présence de forêts tropicales, il n'y a presque plus la moindre trace de cette végétation. Vo Trong Nghia souligne que 0,25% seulement de la surface de toute la ville de Hô-Chi-Minh est couverte de zones vertes, le reste est recouvert par ce que l’homme y a construit.

Construire est une nécessité quand une ville doit faire face à une densité urbaine de 3530 habitants/km² (source Wikipédia, 2012), mais il est certain que c'est une affaire de conscience que d'orienter la pratique architecturale vers des hypothèses qui, outre offrir de bonnes conditions de vie, font naître chez les gens l’idée que le respect envers soi-même passe aussi par le respect de son propre contexte environnemental.

Si le projet de la house for trees renonce à une partie de la superficie du lot pour la destiner au jardin, en contre-tendance avec l'exploitation massive du sol, il restitue l'espace occupé par l’empreinte du construit grâce au toit vert sur lequel ont été plantés des arbres de Ficus Benjamina.

Lorsque l'on entre sur le terrain qui entoure la maison, on découvre les cinq tours qui se dressent sur la partie finale du lot, comme si elles composaient un petit paysage urbain, mouvementé par leurs différentes hauteurs (la plus haute fait 10,3 mètres, une autre 7 mètres, une autre encore 4,3 mètres et ainsi de suite). En traversant le jardin et en s'approchant des maisons, on comprend l’idée du projet, créer un centre habité organisé autour d'une “place” (à l’européenne pourrait-on dire): les cinq tours caractérisées à leur sommet par la présence d'un jardin suspendu (qui font penser aux arbres de la tour médiévale de Guinigi, symbole de la ville de Lucques en Italie) sont disposées en cercle et laissent de vastes portions de terrain vides, ce qui donne à la vision de l’ensemble une impression d'espace. De petits jardins ou “places” entre deux tours accueillent la végétation et complètent le dialogue entre constructions et nature auquel nous avons fait allusion comme mission du projet.

Tout cela est possible car l’invention de Vo Trong Nghia est dans le plan: le projet décompose la maison en ses espaces communs, cuisine, bibliothèque, salle à manger, chambres et ainsi de suite, et au lieu de les disposer dans une sorte d'encastrement, il les détache et les entremêle à des vides naturels. Les portes d'accès sont tournées aussi bien vers la cour que vers le volume le plus proche, tandis que le sol différent établit un rapport de relation et de partage. La cuisine est séparée physiquement de la salle à manger, mais reliée à elle par un parcours revêtu de béton. Au premier étage, où se trouve la zone nuit, les chambres pour une et deux personnes sont reliées à la salle de bains par des ponts.

Grâce à cette circulation entre les différentes pièces, la zone centrale à ciel ouvert joue le rôle de cour, mais aussi, la maison étant destinée à une seule famille, de salle de séjour, un lieu dans lequel les habitants peuvent se retrouver et être ensemble.

Projet: Vo Trong Nghia, Masaaki Iwamoto, Kosuke Nishijima (Vo Trong Nghia Architects)
Collaborateurs: Nguyen Tat Dat
Maître d'ouvrage: American University of Beirut AUB
Lieu: Hô-Chi-Minh, district Tanbinh (Vietnam)
Surface utile brute: 126 m² (including exterior spaces)
Superficie du lot: 474.32 m²
Début du Projet: 2012
Fin des travaux: 2014
Entreprise de construction: Wind and Water House JSC
Structure en béton coulé en place et coffrages en bambou
Revêtement intérieur en brique de provenance locale
Sol intérieur en béton poli et en chêne rouvre
Sol extérieur en dalles engazonnées drainantes
Photographies: (c) Hiroyuki Oki
winning prize of The Architectural Review house award 2014

votrongnghia.com
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online